Organiser sa tissuthèque

Par Mousse le 20 octobre 2017 dans Discussions, Techniques & tutos

Les feuilles commencent à tomber des arbres, et votre quête du coupon parfait pour une couture d'automne se transforme en recherches archéologiques au fin fond de votre stock ? Pourquoi ne pas profiter du changement de saison pour ranger ses tissus ?

Après un déménagement, j'ai testé plusieurs solutions avant de trouver celle qui était adaptée à l'espace disponible. Voici une découverte des différentes solutions éprouvées par des couturières, avec quelques trucs et astuces pour se constituer une véritable tissuthèque !

Par où et pourquoi commencer ?

Certaines écoles et entreprises textiles se constituent des "tissuthèques", l'équivalent d'une bibliothèque rassemblant toute leur collection de tissus classée, comme les livres, en différentes catégories. Cela permet d'y piocher facilement pour stimuler la création mais aussi d'assurer un suivi après la fabrication.

La tissuthèque de l'école Duperré

La majorité d'entre nous, même si nous accumulons des tissus depuis des années, oeuvre à une autre échelle ! Quelle que soit la taille de la "tissuthèque", pas forcément besoin de tout remettre à plat ou de faire des frais. Il s'agit simplement de mettre en place un classement et de rendre les coupons plus accessibles.

Car les avantages sont nombreux. Disposer de tous ses tissus à portée de main, c'est un gain de temps précieux mais cela peut aussi être un frein aux achats compulsifs : mais oui, ce tissu à fleurs qui vous fait de l'oeil dans le magasin, rappelez vous, vous n'en avez pas un similaire qui attend sagement son heure à la maison ? Par ailleurs, il n'est pas inutile d'avoir une vue d'ensemble de ses coupons pour comparer plusieurs options, lorsque l'on sait que le choix du tissu joue souvent un rôle déterminant dans le tombé final.

Le choix du classement

C'est le nerf de la guerre. Peu importe la logique, ce qui compte, c'est qu'il y en ait une pour que vous puissiez vous y retrouver. Il va donc falloir composer des « familles » de tissus, qui soient le plus évidentes possible pour vous, et les appliquer systématiquement. Le test pour que cela fonctionne ? Si les catégories sont adaptées à la façon dont vous fonctionnez, au moment de chercher un candidat à un projet ou de retrouver celui auquel vous pensez, vous saurez exactement où chercher.

Jusqu'auboutistes de la couleur chez 1| Ritterisgod911 | 2. Rethink Studio

Classement par type de matière et d'armure

Il existe deux grandes familles de fibres : celles d'origine naturelle, et celles d'origine chimique, chacune se subdivisant en plusieurs groupes.

Sur le papier, c'est simple, mais dans la vraie vie, le mode le plus sûr est de noter tout de suite le type de tissu que l'on vient d'acheter. Sinon, à moins d'avoir un œil bien exercé, on peut toujours tenter d'identifier les fibres en observant la combustion d'un échantillon. Les fibres d'origine cellulosique (végétales et artificielles) sentiront plutôt le papier brûlé tandis que les fibres d'origine animale dégageront une odeur de corne brûlée. Pour vous aider, le site Fashion Laboratory propose un utile tableau récapitulatif par type de matière.

Concernant le classement par type de tissage (armures, mailles), là encore, les tissus de notre stock peuvent être d'une aide précieuse, en procédant par comparaison. Il existe plusieurs livres permettant de progresser dans l'identification, notamment Guide des Textiles : Edtion bilingue français/anglais de F. Ferrari aux éditions Esmod et Guide des tissus par projet de couture, par Christelle Beneytout aux éditions Eyrolles, pour ceux que j'ai testés.

Classement par couleur ou par motifs

D'autres font le choix d'un classement par couleur, très utile quand on fait du patchwork.

Pourquoi ne pas créer des « sous-groupes » ? Par exemple : tissus unis vs tissus à motifs, par type de tissage, ou d'usage (vêtements adultes, enfants, ameublement, accessoires), par poids etc.

Classement par couleurs et motifs chez Set Carre's Flickr stream

Le mode de stockage

En fonction de la place dont on dispose et des meubles pré-existants, on ne choisira pas la même option. Mais que l'on couse dans un atelier dédié ou sur un bout de table du salon, il y a une solution pour tout, comme en témoignent les expériences suivantes :

Ma solution préférée est celle que j'ai pu observer sur les photos des tissuthèques professionnelles : le rangement suspendu. Que ce soit sur un cintre à pinces ou à pantalon, l'accès est aisé et permet de visualiser d'un seul coup d'oeil l'ensemble de la collection. Une variante consiste même à recycler les barreaux du lit de bébé qui a grandi. Malheureusement l'inconvénient de ce mode de rangement est qu'il faut un peu de place si votre stock est important.

 

1. Rangement sur cintres à pinces Ish and Chi | 2. Rangement sur cintres pour pantalons (Couture for every body) | 3. Recyclage d'un lit de bébé pour suspendre les tissus sur les barreaux (Decoracaoeinvencao)

Le rangement sur étagère, que ce soit dans une bibliothèque, commode, ou vitrine, offre deux solutions : le stockage à la verticale, autrement dit en pile, et le stockage à l'horizontale, sur la tranche, plié sur un gabarit en carton. Pour avoir testé les deux, je préfère de loin la seconde option ! Les piles s'effondraient à chaque fois que j'attrapais un coupon.

1. Rangement en pile dans une bibliothèque chez Craftaholicsanonymous | 2. Piles de tissus dans une ancienne commode chez Cameras & Chaos | 3. Stockage sur la tranche avec un gabarit en carton chez Machinchoz

Le conditionnement sur carton a aussi un inconvénient : il faut se forcer à replier le tissu à chaque fois pour éviter que cela devienne la jungle au bout de 3 jours. Mais Céline, du blog le Temps de vivre, a trouvé la parade : utiliser des chemises cartonnées pour enrouler ses tissus autour et conserver les chutes à l'intérieur ! Alice Balice propose quant à elle un tuto de pochette transparente à coudre pour en finir avec les chutes qui se baladent.

  

Si le problème vous tiraille toujours, sachez qu'un fabricant propose à la vente une version "de luxe" de gabarit hyper sophistiqué en plastique, le Fabric Organizer, visible ci-dessous dans son habitat naturel chez The Girl Inspired.

Le principe peut être transposé aux rangements à tiroirs ou autres boites plastiques qui se faufilent partout même sous le lit, avec des auxiliaires plus ou moins surprenants, comme ces dossiers suspendus ou ces tiroirs à cassettes :

1. Dossiers suspendus chez The thinking closet | 2. Meuble plastique à tiroirs My Fabric obsession | 3.Tiroir à cassettes audio reconverti en rangement pour tissus chez Tonya Staab | 4. Paniers-tiroirs chez Bee in my bonnet

Une autre solution, moins fréquente, consiste simplement à faire des sushis en enroulant les tissus sur eux-mêmes. Cela fonctionne surtout pour les petits coupons, mais donne de jolis résultats, qui peuvent être couplés avec des étiquettes !

1. Dans des pots chez Motherhoodcommunity | 2. Dans une valise vintage chez Inspired Barn | 3. Dans des paniers chez Periwinkle pincushion

Enfin un bonus pour les bricoleurs sachant jongler avec les modules du grand suédois (ou autres) : le meuble à tissus qui fait aussi planche à repasser ou table de coupe !

1. Long thread | 2. Nicibiene

Attention aux mauvaises surprises...

Pour éviter les déconvenues - surtout si comme moi vous conservez les tissus 105 ans - protégez-les de la lumière avec un rideau ou des contenants opaques ! Certes, ce sera moins esthétique que sur ces jolies photos, mais vous éviterez les décolorations des faces exposées, qui peuvent ruiner un coupon entier, voire le stock si la vitrine est bien en face d'une fenêtre !

Attention également aux matériaux avec lesquels vous mettez vos tissus en contact : qui n'a jamais retrouvé du linge piqué parce qu'il était entreposé depuis trop longtemps dans une armoire en bois... Même recommandation lorsque vous utilisez du bois pour vos gabarits, et dans une moindre mesure, du carton, il vaut mieux choisir une alternative si c'est pour de la longue durée.

Aller plus loin : inventorier (sur papier ou application)

Le classement peut se suffire à lui-même pour s'y retrouver. Mais dès que le stock devient important, il peut être utile de collecter les infos quelque part. Et honnêtement, quitte à tout déplier... autant en profiter. L'avantage est tout de suite appréciable : embrasser son stock d'un seul coup d'oeil, et enregistrer des informations importantes ou qui peuvent nous faire gagner du temps, par exemple les dimensions, qui vous permettent d'attribuer un tissu à un patron sans avoir à déplier 50 coupons.

Cela peut être simplement sur des fiches dans un classeur, ou bien sur une application numérique. Certaines blogueuses ont généreusement mis à disposition les modèles de fiches qu'elles utilisent, comme Elise du blog Made with Love. Si vous ne vous sentez pas d'attaque pour passer tout votre stock à la moulinette des fiches, pourquoi ne pas utiliser des épingles pour afficher l'essentiel ?

1. Fiche (en anglais) par Cat Morley sur Cut out and keep | 2. Epingles de l'Univers d'Anais

Pour ma part, j'ai fait la démarche inverse : collecter le maximum d'informations, prélever un échantillon de chaque tissu et reporter doublement le tout, sur une fiche type rangée dans un classeur et sur une étiquette épinglée au tissu. J'ai donc à portée de main, sans sortir un coupon, les informations sur sa composition, sa provenance et la date d'achat, ses dimensions, le patron auquel il est destiné et s'il est lavé ou non. L'échantillon agrafé permet d'apprécier sa douceur, son poids, sa transparence...

Fiches et étiquettes utilisées pour inventaire exhaustif de ma tissuthèque

Il existe des modèles de fiches plus élaborées et organisées, vendues sous forme de cartes chez Christelle Beneytout ou de carnet chez A&A patrons qui permettent d'associer son tissu à un futur projet.

 

Les applications Trello et Clothio fonctionnent sur le même principe. Camille du blog L'attaque du découd-vite et Christelle Beneytout ont fait respectivement une démonstration d'utilisation qui peut être utile pour démarrer.

Démonstration Trello par Camille - L'Attaque du découd-vite

Nous espérons que toutes ces idées vous inspireront ! N'hésitez pas à partager ici vos astuces si vous êtes pris aussi d'une fièvre du rangement !

 

A propos de l'auteur : Mousse

Tous les articles
Vous avez aimé cet article?

Ajouter un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

 

Commentaires

emiliechat (il y a 1 mois)

Je suis impressionnée! Chez moi, la plupart des tissus sont dans une grande armoire (en bois, ben oui!!), classée par couleurs (sauf le jersey, classé lui, par couleur aussi, mais avec tous les jerseys!) et les lainages/fourrures etc qui prennent tellement de place qu'ils ont une place pour eux seuls!.. Mais ça déborde, ça déborde!!

Filomenn (il y a 1 mois)

très complet cet article, merci !!

Je stocke dans une grande caisse transparente avec couvercle glissé sous ma table de couture et la règle est simple, quand il n'y a plus de place, il faut coudre avant d'en racheter, sauf si un projet urgent ne trouve pas son tissu dans la caisse, ce qui arrive quand même....

Je range par piles à l'intérieur selon les matières, mais ce n'est pas au point, j'aimerai un placard dédié pour rangé à la verticale, mais faute de place, je me contente de ce système...

Bisoudoudou (il y a 1 mois)

Quel bel article hyper complet ! Merci pour cette mine d'info. Pour ma part, je n'aime pas faire des échantillons. J'ai essayé et il m'est déjà arrivé à ne pas pouvoir me servir du tissu car il ne manquait que la partie prélevé pour l'échantillonnage, rageant !

Buridan (il y a 1 mois)

Super article, au top! Merci beaucoup, c'est très complet.

Mquipique (il y a 1 mois)

Un article qui me parle beaucoup !

Pour ma part, je vise, comme Filomenn à limiter mes achats, donc tout est dans deux caisses transparentes en plastique, à l'abri de la poussière et de la lumière. Idéalement, une caisse ça serait bien, j'y travaille ! En revanche, je ne range pas par couleur ni matière (j'essaie au max de ne pas prendre de synthétique ni d'artificiel), mais par projet. Et comme Bisoudoudou, je n'aime pas trop couper des échantillons dans mes coupons, pour les mêmes raisons !

Je me permets de préciser pour les matériaux de stockage, effectivement le bois et le carton risquent d'oxyder les tissus d'origine naturelle essentiellement, en raison des tanins de l'un et de l'acidité de l'autre, qui en se dégageant au fur et à mesure du temps, vont attaquer ces matières.  Pour moi si le tissu est piqué c'est plus une question d'humidité. Et pour le plastique, à bas le pvc qui ne tient pas dans le temps, dégage des composés chlorés et finit par coller à tout ce qu'il touche.

Bon... tout ça c'est si ça reste des lustres dans les placards, sans être aéré et en contact permanent ! Mais on utilise tous très vite nos tissus n'est-ce-pas ;-)

SophieDentelle (il y a 1 mois)

Ah Trello fonctionne sur un bon vieil ordinateur, que c'est bien ça!

NB: j'ai fait du rangement vertical dans des boîtes, c'est pas mal, et je me sers de mon gabarit carton pour plier seulement, il ne reste pas dans le tissu.

Il reste à se motiver pour la mise à jour du stock dès qu'on achète ou utilise un tissu, et ça c'est pas gagné...

aelys (il y a 1 mois)

Ohlala ça me fait rêver ! 

Mon stock de coupon étant assez limité, tout rentre dans une caisse en plastique, en revanche je croule littéralement sous les chutes, qui s'entassent en vrac dans un placard ! du coup j'aime beaucoup l'idée des pochettes plastiques, il faudrait que je me motive pour faire un grand tri/rangement !

 

Quand au côté inventaire, c'est absolument génial, je crois que je pourrai passer des heures rien qu'à les regarder et rêver à ce que je pourrai coudre avec. yes

c.dentelle (il y a 1 mois)

Je couds depuis pratiquement trente ans ,j'ai beaucoup accumulé , je ne jette pas trop, imaginer le résultat, j'essaie même plus d'organiser, par contre j'adore l'article

eliflo (il y a 1 mois)

Quel bel article! ça fait rêver! ça donne aussi des idées. Pour ma part, j'ai plein de tissus, dans une armoire, un coffre et trois valises. Je ne sais pas quelle est l'idée qui me plaît le plus, mais les cintres pour pantalons, je trouve ça génial. Reste à trouver la penderie adéquate.

Poppy&Daisy (il y a 1 mois)

Waou! il est super ton article! Rien que de le lire cela motive à ranger mes affaires de couture! De nombreuses bonnes idées à piocher : j'ai craqué pour le rangement sur cintres à pinces (cela changera de mon rangement en piles, qui ressemblent à la tour de Pise :))... il faut que j'investisse dans des cintres ! Merci @Mousse!

missumlaut-Kikoo (il y a 1 mois)

Je stocke dans des caisses basiques  en plastique empilables, et il y en a plein ! L'idée de base est celle du classement par usages potentiels et matières : Lainage épais /lainage fin /jersey épais /jersey fluide/ doublures/petites pièces...Coton ameublement/ coton léger, mais aussi chutes unies et chutes imprimées, bling-bling divers...Le classement par couleur ne fonctionne absolument pas pour moi. Sauf pour le beige, qui va dans un carton "puces des couturières" ou un autre "teinture".

Ça occupe l'espace sous un  rampant avec des étagères had-hoc. Ça ne ressemble vraiment à rien mais le temps d'accès est plutôt bon. La base de donnée est entre mes oreilles. Par contre, quand une pièce se trouve égarée, il faudra des semaines avant qu'elle resurgisse...Et ça c'est agaçant. Les jerseys sont roulés avec des élastiques et posés verticalement dans les caisses, si possible. Je n'imagine pas faire des échantillons.  J'aimerais faire des fiches à postériori, comme documentation partageable.

Le hérisson couturier (il y a 1 mois)

Tres interessant cet article ! En ce qui me concerne mes tissus sont rangés par matière dans des boites en plastique empilable et ça fonctionne plutot bien :) 

LesFleursBleues (il y a 1 mois)

Très bel article et très complet, très documenté. Ça me donne envie de me lever de ma chaise et de ranger, tiens, les tissus par catégories et couleurs… Et de ne pas en acheter trop, dans un petit appartement ça devient vite compliqué! Merci Mousse de cet accompagnement foisonnant et motivant!

Valbee (il y a 1 mois)

Cet article tombe bien : mon espace couture commence à ressembler à un champ de bataille et devient envahissant. Je n'arrive plus à retrouver certaines choses. Donc, il y a de l'aménagement dans l'air.
Un (ou plusieurs) article complémentaire sur l'aménagement du coin couture (il y a en a peut-être déjà un d'ailleurs, dans ce cas un article "rappel" ferait bien l'affaire) serait bienvenu :-)
Merci pour les idées et illustrations. J'avais déjà téléchargé Trello mais pas encore activé.

LittleDi (il y a 1 mois)

Ah le rangement, ma bête noire (dans la vie en général) pourtant j'aime quand s'est bien organisé ! Mais je ne prends pas le temps de le faire et l'espace dispo est très réduit. Pour les tissus et laines j'entasse dans des placards en sous pente, difficilement accessibles et aux volumes pas très pratiques donc une partie en cartons, d'autres en boites plastiques, d'autres en sacs plastiques...je viens d'y "entasser" mes derniers achats qui restaient dans leurs cartons depuis des semaines, c'est pas beau à voir, j'ai du forcer et jouer à tetris pour tout faire entrer ! Bon un avantage quand même, s'est à l'abri de la lumière (et puis je dors à côté pour surveiller mes précieux wink) ! Au moins ça va me permettre de me résonner la prochaine fois que je serais tentée (enfin j'espère !)

J'utilise l'astuce d'Alice Balice pour ranger les petites chutes que je ne me résoud pas à jeter, si ça intéresse certaines j'ai trouvé chez Hema des pochettes transparentes de ce type, fermées avec une pression, de mémoire format 24x32, en lot de 6 ou 8, je les trie par couleurs.

(Edit : voici le lien Pochettes à pression )

Slania (il y a 1 mois)

Ouaaaah :D Ca laisse rêveur de pouvoir tout ranger comme ça! :)

 

Chez moi c'est malheureusement contraint par la place dans l'appartement: un bout d'étagère dans un placard pour les projets/tissus du moment et le reste dans une caisse sous le lit; plus ou moins rangé par taille (grand coupons d'un côté, chutes de l'autre).

Si ça dépasse de ces deux zones, c'est interdiction d'acheter jusqu'à ce qu'il y ai à nouveau une place!

Je n'ai pas un stock énorme donc j'ai plu ou moins en tête le métrage de mes coupons, sachant que j'achète souvent au plus juste pour un projet ou un type de vêtement déjà assez précis dans ma tête.

 

Laurie 09 (il y a 1 mois)

Super article... qui fait rêver ! Cela fait un petit moment que j'ai crée mon compte Trello, mais je ne me suis toujours pas attelée à la tâche du rangement.

Mousse (il y a 1 mois)

Merci de vos retours, c'est tout l'intérêt de voir comment chacun procède et se débrouille avec des espaces parfois très petits ! Ici les exemples sont très "photogéniques" pour donner envie mais l'important d'une tissuthèque c'est quand même de s'y retrouver.

Pour ma part j'ai connu ça aussi, tout était en sacs plastiques derrière une penderie. Paradoxalement c'est ce qui m'a forcée à faire du classement avec étiquettes car les tissus étaient difficiles à attraper! Aujourd'hui j'ai (un peu) plus de place et j'ai choisi la solution caisses plastiques à roulettes fonctionnant comme des tiroirs sur une étagère. A l'intérieur ils sont roulés sur gabarits, toujours avec leurs petites étiquettes. Pour le classement, comme bon nombre d'entre vous, il y a la théorie - par matières - et puis les nombreuses exceptions pour ceux qui sont en surnombre, par ex. jerseys et lainages.

Bravo à celles qui parviennent à se limiter à l'essentiel ! J'essaie mais je n'y arrive pas vraiment... Mais c'est mieux depuis l'inventaire car j'ai les chiffres pour me rappeler à la réalité...

@ Bisoudoudou : pour les échantillons, j'avoue que je ne le fais pas systématiquement pour ne pas avoir de problèmes sur les coupons trop petits.

@Mquipique : je n'ai pas osé rentrer dans les détails car je pensais que nous étions assez peu à conserver des tissus plusieurs décennies, alors merci pour les précisions ! Je me permets de rajouter que pour les plastiques, si cela intéresse quelqu'un, le mieux ce sont ceux aptes au contact alimentaire, genre polyéthylène ou polypropylène. Il y en existe en plaques (lien), mais cela coûte très cher par rapport au carton.

@Valbee : je note l'idée de l'article sur l'aménagement de l'atelier. Il y avait déjà eu des Trouvailles sur le thème, et un article sur T&N, mais pourquoi pas creuser la question...

leolorelieke (il y a 4 semaines)

Super article, ça donne des idées et... l'envie d'espace!

En tant que d'jeuns et en ayant pas mal accumulé au fil des années (ou eu du mal à attaquer certains coupons au fil des ans), le rangement consiste en 3-4 grandes caisses de plastique opaques suédoises, stockées sous le lit ou sous le lit-canapé coin lecture ... bonjour le studio de 35m2 où il faut caser le coin couture avec la MAC et la surjeteuse et ... le reste! 

Du coup mon classement croise plusieurs éléments:

1 caisse pour les tissus "précieux", classés plutôt par matière ou usage: les liberty (si votre fille part en Erasmus et qu'elle aime coudre, ne l'envoyez pas en angleterre... de mon côté ça donne a minima 15 m de liberty qui n'ont toujours pas trouvé de patron idéal depuis 2010), les doubles gazes, les soies, les lins de belle qualité, les laines, les beaux imprimés, le jersey bio, les tissus offerts par les parents, les collègues en coton imprimé, jolis chambray, tissus patchwork refilés par ma môman...  dentelles pour la lingerie... ça déborde

2ème caisse pour les tissus "moins" précieux classés selon le type: jersey un peu basiques, velours synthétiques, coupons cotons- polyester plus ou moins sympas récupérés chez t*t*,machins refilés par des copines, trucs trouvés par ma mère au fil de l'eau: ceux qui peuvent à la limite servir de toiles 

3ème caisse: les coupons qui seront des toiles (twill blanc pas joli, tissus ayant servi à des projets d'art plastiques ou toiles grosses ou fines) + la récup: les vieux t-shirts, chemises de nuits de grand mère à jolies fleur, draps récupérés chez Emmaüs, fringues des copines ou récupérées à droite à gauche (comprendre: trop petites, ne va plus, tissus pas confortables, trucs de garçons où je peux bien couper des trucs en 36) et ratés "récupérables",  échantillons...

J'ai une quatrième caisse que je stocke sous ma table de couture, plus petite: pour les projets en cours et les pièces déjà coupées. J'ai l'impression que ça me donne le sens des priorités ou du moins des saisons et ça me permet d'alterner entre des projets simples et reposants, des toiles et des projets plus solides (en ce moment:un kimono en soie, un top "toile", et des carrés pour faire des lingettes lavables) mais je reste flexible: certains coupons sont remontés ces dernières semaines et seront remplacés par d'autres.

Je m'en sors à peu près bien et j'essaie de ne pas acheter avant d'avoir utilisé une partie du stock mais j'ai l'impression d'être dans la jungle dès que je sors une des caisses!

Caroline_Macasports (il y a 3 semaines)

Super article. Merci beaucoup. On s'empresse de le partager sur notre facebook pour nos clients :)