Le motif Vichy : histoire, mode, fabrication, secrets

Le motif Vichy

Le motif vichy, tout le monde le connaît : il fait des petits carreaux et évoque tout de suite les nappes de pique-nique et les pots de confiture de nos grands-mères. Mais dans le détail, à quoi ça ressemble exactement ? Comment est-ce fabriqué ? Depuis quand ? Qui l’a porté ? Tout un tas de questions auxquelles on répond aujourd’hui !

Le secret du motif Vichy

Comme chacun sait, le vichy est une toile de coton à carreaux, qu’on trouve dans différentes teintes (noir, bleu, rouge ou rose le plus souvent), et avec des carreaux de dimensions variables, généralement comprises entre 0,5 et 1,5 cm. Tout cela paraît bien simple, mais le vichy est pourtant le fruit d’un jeu de contrastes subtil et très bien maîtrisé, qui permet de créer des carreaux de trois couleurs différentes, avec seulement deux fils. On vous dit tout.

Le motif Vichy

Sachez tout d’abord que le « vrai » vichy appartient à la famille des tissus qu’on appelle « tissés-teints », c’est à dire qui sont teints avant d’être tissés. On prend donc, par exemple, un fil noir et un fil blanc, qu’on alterne très régulièrement, en bandes, afin d’obtenir ce motif. C’est le croisement des différentes bandes qui donne ses trois couleurs au vichy. Lorsque deux bandes blanches se croisent, on obtient un carreau blanc, lorsque ce sont deux bandes noire, le carreau est noir, et quand une ligne noire et une ligne blanche se croisent, un carreau en demi-teinte apparaît. Magie, ça fait du vichy.

Un peu d’histoire : d’où vient le Vichy ?

L’histoire du vichy est assez mouvementée pour qu’on lui consacre quelques lignes. Depuis Napoléon III jusqu’à Zara, en passant par l’Indonésie et le Japon, le vichy se retrouve un peu partout et un peu tout le temps. On vous donne les grandes lignes.

Faut-il crier cocorico pour le vichy ?

Le motif vichy est intimement lié à la ville de Vichy (on s’en serait douté), et serait apparu au XIXe siècle. A l’époque, l’industrie textile était en plein essor en France, et Napoléon III ne manquait pas une occasion d’encourager ce développement, notamment en visitant les manufactures textiles lors de ses déplacements. Un jour de 1863 où il visitait Vichy avec son épouse l’impératrice Eugénie, il décide de visiter la filature des Grivats à Cusset, une commune voisine de Vichy. Là, l’impératrice et ses suivantes tombent en pâmoison devant une toile de coton à rayures et en remplissent leurs malles. A l’époque, le vichy n’a pas encore de carreaux, ceux-ci seraient apparus au début du XXe siècle seulement. Enfin, carreaux ou non, la mode de la toile de vichy était lancée, et c’est de là que lui vient son nom.

Le motif Vichy

Ça, c’est pour l’histoire frenchie du vichy. Mais, en réalité, l’histoire du motif vichy est bien plus longue et plus complexe, et aussi plus disputée. De nombreux pays ont leur propre version du vichy, et considèrent ce tissu à carreaux comme une part entière de leur patrimoine culturel. On le trouve par exemple en Grande-Bretagne sous le nom de « gingham », terme qui viendrait du mot malais « genggang » signifiant « rayé ». On prête au gingham une origine indonésienne, d’où il aurait été importé dès le XVIIe siècle. Certains affirment que le mot « gingham » est en fait la version anglaise de Guingamp, où l’on aurait commencé à fabriquer le vichy dès le Moyen-Âge. En Asie du Sud, notamment en Inde et au Bangladesh, le vichy porte le nom de « gamucha » et est utilisé comme serviette. Au Cambodge on trouve le « krama », qui est un foulard vichy traditionnel et emblématique du pays. Au Japon on prête au vichy un symbolisme spirituel et on l’utilise par exemple pour envelopper une statue de Bouddha lorsqu’un enfant décède. On trouve aussi du vichy en Afrique chez les Massaï et les Suburu qui s’en servent pour leurs costumes traditionnels. En bref, le motif vichy est un peu au textile ce que la roue est à l’humanité : une très bonne idée que de nombreuses personnes ont probablement eu à peu près en même temps dans divers endroits.

Le motiftout savoir sur le motif vichy Vichy

Le motif vichy dans la mode

On se fait un rapide tour d’horizon de la mode du vichy.

Adulé sous l’Empire puis remisé au placard pour les tabliers et autres nappes de pique-nique, le vichy revient sur le devant de la scène fashion avec Brigitte Bardot et sa couverture de Elle en 1953, où elle pose vêtue d’une robe vichy rose. Quelques années plus tard, en 1959, elle se marie dans une robe vichy signée Jacques Esterel. Ce dernier décide d’en publier le patron dans le magazine Elle. Il n’en fallait pas plus pour que le vichy soit de nouveau le must-have de toutes les fashionistas.

Le motif Vichy

Après ça, la mode du vichy retombe, et c’est l’artiste Julian Schnabel qui le ressort des bacs de Tati. Son ami Azzedine Alaïa tombe sous le charme du motif vichy et en (re)fait un indispensable mode. Depuis, on voit très souvent le vichy revenir, autant chez les grands couturiers que dans les enseignes de prêt-à-porter. Et on l’adore toujours autant, que ce soit sur nos pantalons, nos blouses, nos robes et même nos draps. N’hésitez donc pas à craquer sur le motif vichy, il a encore de très beaux jours devant lui !