[Needlenaute du mois] Iseult

Par Manowen le 10 mai 2017 dans Needlenaute du mois

Son style seyant et coloré avait été récompensé lors du dernier concours Thread&Needles, la Needlenaute que nous avons choisi de vous faire découvrir plus en détails aujourd'hui conjugue à merveille féminité et originalité !
 



Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Iseult, attention, le L et le T sont silencieux ! Je suis fraîchement diplômée en médecine générale, et je profite de ma toute nouvelle liberté professionnelle pour voyager et varier les spécialités : j’alterne les remplacements dans les DOM-TOMS en dispensaire, et à Paris en soins palliatifs. J’attends que mon copain finisse ses études (à Paris) pour réfléchir à me poser quelque part… 
 

Raconte-nous tes débuts en couture 

Il y a eu plusieurs débuts. D'abord, quand j’avais 7 ou 8 ans, avec ma grand-mère : j’ai passé des vacances chez elle, et nous avons réalisé un débardeur pour ma mère. Elle ne l’a jamais porté ! Un peu plus tard, lors d’un voyage linguistique dans une famille américaine, la mère de famille nous a proposé de faire des pantalons de pyjama pour nous occuper. Dans le magasin, j’ai vu un patron de tenue de gym : j’ai voulu faire ça, car à l’époque je faisais du patinage artistique. Je ne me souviens pas bien si c’était réussi, en tout cas je me souviens l'avoir portée ! 

Beaucoup plus tard, au lycée, je désespérais de trouver des vêtements à ma taille dans le commerce, et je cherchais en vain des cours de couture dans toutes les villes alentours ; quand je suis tombée complètement par hasard sur le club de couture de mon propre village ! Nous étions 3 lycéennes au milieu d’une majorité de retraitées, l’ambiance comme la prof étaient super ! On arrivait avec son projet et les fournitures pour le réaliser, et Josy passait parmi nous pour nous guider. Sa grande qualité était de privilégier le plaisir et non la technique… Ce qui fait qu’au début, je faisais des vêtements assez brouillons (à gauche), quasiment sans finitions, voire même sans patrons (à droite) :

Mais j’étais ravie, et surtout j’ai continué. 

Cela a duré deux ans, puis je suis rentrée à la fac : au début, je ne cousais presque pas (concours de médecine oblige), mais passé la première année, j’y ai consacré beaucoup, beaucoup de temps ; à la fin je commençais à patronner… Puis j’ai commencé à travailler, et surtout à déménager tous les 6 mois pendant mon internat : nouvelle période creuse pour la couture. C’est là que j’ai commencé le tricot !

Aujourd’hui, je pratique les deux, avec peut-être un peu plus de temps consacré au tricot : la perspective de tout déranger - re-ranger à chaque fois que je veux coudre quelque chose me décourage pas mal... A Montpellier, j’avais un coin couture, mais à Paris c’est beaucoup plus compliqué.


Burda Style, Ravelry, T&N, tu as choisi de ne pas avoir de blog personnel mais de publier tes projets sur des plateformes communautaires, peux-tu nous expliquer ?

Y a pas le temps ! La couture, c’est vraiment chronophage, et tenir un blog aussi. Et puis, je crains de devenir extrêmement narcissique avec un blog !  

Les plateformes communautaires, par contre, j’adore : c’est une immense source d’inspiration et de conseils. Et ça a un peu l’effet « vitrine » du blog, où on peut faire la maligne en disant « Regardez, c’est moi qui l’ai fait ! », avec beaucoup moins de contraintes qu’un vrai article de blog.

J’étais vraiment adepte de BurdaStyle au début, dans ma période créative un peu expérimentale où j’aimais tenter des choses « inédites » et créer des vêtements qui sortaient de l’ordinaire :

Mais depuis la fin de mes années étudiantes, je dois faire plus attention à ce que je porte au travail (et donc au quotidien), et du coup je couds plus « pratique » et moins « fun ». C’est là que T&N m’a beaucoup apporté ! Je ne dis pas que c’est pas « fun », mais trouver des choses vraiment déjantées est plus rare que sur BS, au contraire on y trouve plein de variations de patrons qui sont des valeurs sûres, et une vraie réflexion sur l’habillage au quotidien. 

En parallèle, je trouve que BurdaStyle est devenu très commercial. J’espère que ça n’arrivera pas avec T&N !

(On fait en sorte que T&N reste T&N, sois rassurée wink

 

Peux-tu nous dire où tu puises ton inspiration ?

En majorité sur T&N ! Après, je crois que c’est comme tout le monde : partout où se posent mes yeux !

J’ai d’ailleurs une théorie sur la mode : sans avoir aucune idée d’où ça vient, je suis persuadée que la mode est inspirée par des phénomènes de société à l’échelle mondiale (du moins, occidentale), et non pas par un diktat conscient des créateurs, comme les détracteurs de la mode « tendance » pourraient le penser. Durant mes années les plus créatives, je me sentais branchée sur ces ondes : je cousais des choses pile poil dans la tendance, mais juste avant ! 

Bon, ça, c’est ma théorie, mon copain pense que je suis folle… 

Maintenant que j’ai moins de temps, je suis « débranchée », je ne ressens plus du tout cela ; alors c’est plutôt les films, les magazines, la rue… Je trouve qu’à Paris, il y a plus de créativité et de liberté dans la mode, j’aime bien :)
 

Peux-tu décrire ton style ?

Ça c’est compliqué… J’étais très rétro / pin-up, avec un énorme coup de coeur pour les années 50...

... mais au travail au quotidien, j’essaye d’être un peu plus « passe-partout ». En gardant une base « coloré - taille cintrée » de manière générale !

Les accords sont très importants pour moi, même si je m’efforce d’être un peu souple, parce que j’aurais tendance à ne porter un pantalon ou une jupe qu’avec un haut en particulier et vice-versa, et il me faudrait beaucoup de tenues pour tenir un rythme pareil ! Dans cette démarche de souplesse, je m’ouvre aux motifs, qui m’ont très longtemps effrayée, ne sachant pas justement comment les accorder !


Quels sont tes points forts et faibles ?

Je pense que mon point fort est l’expérience, même si je suis loin d’être une couturière professionnelle, je suis très curieuse et lorsque j’avais le temps, je m’attaquais facilement à des choses très difficiles, dans la plus grande insouciance ! Cela m’a permis d'apprendre beaucoup de techniques, et aussi de devenir perfectionniste : je m’applique beaucoup sur les finitions, ce qui n’était pas du tout le cas à mes débuts ! 

Mon point faible reste malgré tout l’envie que ça aille vite : je ne décatis quasiment jamais, je ne fais pas de toiles alors que, mesurant 1m52, j’en aurais besoin pour absolument TOUS les patrons du commerce… 

Et aussi, je ne reprends quasiment jamais mes vêtements lorsqu’ils sont déclarés « finis ». Même quand une couture s’ouvre, un ourlet se découd… J’ai horreur des reprises.
 

As-tu des patrons chouchou et des matières que tu préfères travailler ?

Côté patrons, j’aimais beaucoup les premières collections de Deer&Doe, quand c’était tout rose et très féminin… Voire cucul, comme diraient certaines… J’aime moins les dernières sorties, et je me suis aperçue que niveau taille, il me faudrait un 32 avec un FBA, et j’ai la flemme… Sinon, j’ai toujours aimé les patrons Colette, mais je n’en ai jamais commandé un seul ! 

Et finalement, je suis en train de tomber amoureuse de Lekala, l’entreprise paraît un peu douteuse, mais le résultat est là : j’ai fait 3 patrons pour l’instant, tous tombent nickel : n’avoir aucune retouche à faire, c’est vraiment top. 

Côté matières, j’aime ce qui est facile à travailler ! Le Wax, un vrai bonheur ! Le jersey de bonne qualité, à la surjeteuse, trop facile ! Le velours, j’aime bien aussi… Mais ce sont vraiment sur des arguments de facilité.
 

Parle-nous de ton chef-d’œuvre et de ton échec les plus mémorables 

Un chef-d'œuvre ? Non, pas encore ! Pour moi un chef-d’œuvre, c’est un vêtement à la fois spectaculaire, avec un tombé parfait et des finitions haute-couture. Je mise tout sur ma robe de mariée, quand le jour viendra !

Sinon, il y a bien sûr des pièces dont je suis plus fière que d’autres : 

Ma "robe de princesse", basée sur une robe de ma grand-mère lorsqu’elle avait 20 ans, pour le côté spectaculaire de la chose. Elle m’a rapporté la 4e place à un concours sur Burda Style, dommage, il n’y avait que 3 lots ! 

Récemment, je trouve très réussie ma parka, à la fois pour ma rigueur technique sur ce projet et sur la portabilité, mais en tant que vêtement ce n’est finalement pas très impressionnant ; dans la catégorie finitions, c’est la chemise d’homme que j’ai faite pour mon copain, mais elle est trop petite et il ne la met jamais ; idem pour mon pyjama en wax : raccords parfaits mais finalement inconfortable ; mon flocon en appliqué inversé : je n’en reviens pas d’avoir fait ça moi-même mais ça reste un appliqué ; j’adore ma tenue de thèse  mais de là à appeler ça un chef-d’œuvre… 

En tricot je suis très fière de ma couverture, qui a demandé de la persévérance et que j’utilise tous les jours sur mon canapé ; et aussi de mon dernier pull, que j’ai mis tout l’hiver !

Bon voilà, ça fait beaucoup de choses dont je suis fière, mais rien qui ne mérite, selon moi, le qualificatif de chef-d’œuvre.

Mon échec… C’est drôle vous me demandez plusieurs points forts et faibles, mais un seul chef d’œuvre et un seul échec, c’est difficile !! 

Le plus marquant, c’est facile : une veste Pavot sur laquelle j’ai passé énormément de temps, dépensé pas mal d’argent. Elle devait être en laine bordeaux avec du passepoil doré, un peu effet « cirque » ;  mais quand j’ai voulu la doubler, je ne rentrais plus dedans. De rage, j’ai tout mis de côté et je ne l’ai jamais ressortie ! Ou alors j’ai tout mis à la poubelle ? Je ne sais plus, mais j’en aurais été capable !

Après, il y en a plein, des échecs, et tout le temps ! Même après 13 ans de couture ! Très récemment, j’étais très contente d’une robe faite sur la base de Plantain, avec une jupe circulaire… Après le premier lavage (et séchage, surtout, je pense), je me suis retrouvée avec une jupe très courte devant et derrière, et longue sur les côtés ! Comme si j’avais coupé un carré, quoi. In-mettable. Ça m’apprendra à ne pas décatir… Et à couper des cercles en jersey, aussi, je ne sais pas si c’est systématiquement comme ça que ça se finit, mais on ne m’y reprendra plus !

Qu’y a-t-il sous ton pied de biche en ce moment et quels sont tes projets, tes défis, pour les prochains mois ?

En ce moment… Je viens de finir une robe pour une amie, sur un patron Lekala : je ne couds quasiment jamais pour les autres, parce que ça ne va jamais et ça me décourage… Mais depuis que j’ai découvert Lekala, je me suis dit que j’allais ré-essayer. Je l’offre ce week-end, mais il me manque la ceinture, et c’est le genre de « finition » qui me pèse !

Quant aux projets, comme toujours, il y en a beaucoup plus que de temps ! Comme depuis de nombreuses années, j’aimerais faire des tenues cohérentes pour tous les jours… Il me faudrait plus de hauts pour aller avec mes jupes, mais je n’arrive pas à me motiver pour faire des basiques ! Dans l’idée, je me suis fait mon petit plan « Garde-robe capsule », mais je ne le suis pas vraiment. 

Un défi printemps : mon copain m’a demandé de lui coudre un blazer. Mais aucuns des patrons que je lui montre ne semble lui convenir, il n’a aucune idée du tissu qu’il voudrait… Ça va être compliqué !!! 

Quelques défis pour l’été : deux mariages, dont un à chapeau ! J’aimerais prendre des cours de chapellerie avec d’autres invitées, j’essaye de les motiver pour le mois de Mai ! Et bien sûr, une robe pour chaque mariage. Et puis j’ai ramené un grand coupon de Wax de Guyane dans lequel je projette une jupe longue… Mais oserai-je la porter…? 

Et un joli « projet » en cours, c’est de partager ma passion avec une amie qui découvre la couture, et qui est hyper motivée ! Ce n’est pas la première fois que je donne des « cours » à une copine, mais celle-ci, elle s’accroche, c’est génial ! (Coucou Hélène wink)


De bonnes adresses à partager ?

Oui, alors franchement, à Paris, je ne vais quasiment plus que chez Sacré Coupons, à côté du marché Saint Pierre. Ils ont vraiment des pépites ! C’est là que j’ai trouvé le tissu de ma robe de thèse, et j’y suis retournée pour les mariages de cet été !

Pour le tricot, ce n’est pas un scoop, j’achète quasiment tout chez laine-et-tricot.

En mercerie, avant d’habiter Paris, j’achetais énormément sur rascol.com, j’en étais très contente ; maintenant je vais chez Reine, à Montmartre.

C’est tout… Je suis souvent très déçue par les petites merceries, qui profitent du renouveau de la couture chez les jeunes pour proposer des prix exorbitants… (J’ai acheté 2m de biais pour 4€ l’autre jour !!! Du simple biais en coton !!!)
 

Un conseil pour les débutants ? Un mot d’ordre à suivre en couture ?

1/ Toujours aller jusqu’au bout d’un projet : en cours de route, il peut avoir l’air nul, mais être finalement super une fois que l’on a ajusté la taille… 

2/ Repassez ! Avec un bon fer ! Au début c’est chiant, mais ça fait gagner un temps fou ! 

3/ Ne pas se décourager devant des projets difficiles : c’est comme ça qu’on apprend.

Et merci à toutes de faire vivre la communauté couture sur le net, c’est vraiment enrichissant !



Retrouver Iseult sur :

Thread&Needles
BurdaStyle
Ravelry

 

A propos de l'auteur : Manowen

Mi-fée mi-sorcière, elle aime le vert, la nature, et vivre à la campagne. Pour le blog de T&N, elle débusque les inspirations les plus inattendues.

Tous les articles
Vous avez aimé cet article?

Ajouter un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

 

Commentaires

Slania (il y a 2 semaines, 5 jours)

Trop cool de te revoir dans les portraits! Tu le mérites!

Ta "folie" couturesque a laissé un grand vide ici! :D

Bisoux de Montpellier! ;)

Liseli (il y a 2 semaines, 5 jours)

Quel bel article, autant pour le texte que pour les superbes illustrations colorées!

Le Bungalow de Marcelle (il y a 2 semaines, 5 jours)

Super ce portrait! C'est vraiment chouette de paratager les expériences et le visisons des couturières!!

kiki34 (il y a 2 semaines, 5 jours)

Jolie découverte, pour une voisine régionalesmiley Ses réalisations sont gaies et colorées, j'aime beaucoup ses p'tites folies!! Bisettes de Beziers.

PQTMTGaëlle (il y a 2 semaines, 5 jours)

Ravie d'avoir lu ce portrait et fait un peu plus ta connaissance ! Je n'avais pas du tout perçu le côté "fantasque" notamment avec les créations burda, c'est très chouette !

annemarie (il y a 2 semaines, 5 jours)

Magnifique ! Ces réalisations sont époustouflantes.smiley

leolatigresse (il y a 2 semaines, 4 jours)

Tout à fait d'accord avec Slania : tu nous manques ici... tes réalisations sont toujours aussi bluffantes en tout cas. Gros bisous de Montpellier.

SunShine (il y a 2 semaines, 4 jours)

Beau portrait. J'adore  ce que coud Iseult.

Le hérisson couturier (il y a 2 semaines, 4 jours)

Chouette portrait ! 

Iseult (il y a 2 semaines, 4 jours)

Merci pour cette belle mise en page et vos gentils commentaires ! 

Vous aussi vous me manquez à Montpellier !!! 

sbcreations (il y a 2 semaines, 4 jours)

Merci pour ce joli portrait ! Et quel parcours, bravo ! Je suis moi aussi une inconditionnelle de Lekala, j'ai d'ailleurs une dizaine de patrons imprimés que je dois coudre cette année ! Tu devrais ouvrir un compte Instagram, c'est moins laborieux que de tenir un blog et puis ça nous permettrait de suivre ainsi tes aventures couturesques !

Pauline17 (il y a 2 semaines, 3 jours)

Très joli portrait! J'aime bien ton style et tes tenues colorées (moi non plus je ne mets pas de noir ^^). En revanche la remarque sur les "petites merceries qui profitent du renouveau de la couture chez les jeunes" ne me plaît pas du tout. En effet du biais coton à 2€ le mètre s'il est uni ça me parait très cher. Mais en tant que mercière, je peux affirmer que ce n'est pas en faisant des ventes à 4€ (et encore 4€ c'est beaucoup! Souvent c'est 0.90€) qu'on peut payer le loyer, les charges, le RSI et surtout la marchandise qui coûte très cher et comme en plus il faut tout avoir dans toutes les tailles et toules couleurs... (on passe sa vie à commander) donc je ne parle même pas de se payer soi-même. Et le problème c'est que je trouve que justement, les jeunes achètent sur Internet et ensuite viennent en mercerie chercher les 50cm d'élastique oubliés dans la commande. Bref, c'était mon coup de gueule du soir.

Iseult (il y a 2 semaines, 3 jours)

@Pauline17: Oui, je me doute bien qu'avec 4€ la mercière ne va pas très loin... Mais ce n'est pas une raison pour gonfler les prix comme ça ! Après, je ne dis pas que c'est toutes les merceries pareil, j'en ai justement découvert une autre, pas trop trop loin de chez moi, très très sympa, où elle à un peu de tout, elle s'y connaît en couture et est capable de te conseiller : une vraie mercerie quoi! Et je suis sûre que la tienne ça doit être comme ça ;) Mais de mon expérience, ce n'est pas la majorité des merceries, et c'est dommage. 

Clem-Oiseau (il y a 2 semaines, 3 jours)

Très belle découverte ! J'aime beaucoup ton style !

Manowen (il y a 2 semaines, 3 jours)

Je vote aussi en faveur d'un compte Instagram Iseult ;)

Socinelle (il y a 2 semaines, 3 jours)

Très joli portrait et ça fait plaisir d'en savoir plus sur toi. On s'était "vu" une fois il me semble aux rencontres couture à Montpellier avant mon exil déménagement. J'aime beaucoup ton style et tes créations. Bonne continuation :-)

Ellla (il y a 1 semaine, 5 jours)

Magnifique portrait, et surtout quel talent !!!

CYQLAF (il y a 1 semaine, 3 jours)

J'imagine que dire que la maison médicale à côté de chez moi cherche un doc pour oct/nov ça fait pas avancer le schmilblick ?

Fan de la robe de thèse en tout cas !

/* On est pas loin de Paris !!! Non, j'insiste pas ! */