Faire sa lingerie (partie 4) : Trucs et astuces

Par Un needlenaute le 8 avril 2015 dans Techniques, Techniques & tutos

Retrouvez Marie Poisson pour le dernier article de sa série sur la lingerie. Cette fois-ci : trucs et astuces pour coudre vous-même votre lingerie !

Depuis que j'ai commencé cette série d'articles, j'ai reçu beaucoup de remerciements (merci à vous), et beaucoup de questions aussi. Je ferai très certainement des articles plus détaillés sur mes prochains soutien-gorges, avec plein de photos des phases de construction. En attendant, je vous mets le plus de liens possible, et si vous avez des questions, n'hésitez-pas.

Voilà donc mes derniers conseils !

Inspirez-vous

Sur pinterest (ici le mien, où je stocke mes inspirations), sur internet en général, regardez les plus belles lingeries, histoire de se donner des idées. Allez dans les boutiques, en vrai, et comme c'est juste pour piquer des idées, pourquoi ne pas aller dans celles qui ne sont pas dans vos moyens ? N'oubliez pas les culottes, on peut vraiment s'amuser sur cette partie, et on trouve plein d'idées du côté du haut de gamme, mais aussi au Monop' du coin.

Observez le montage des soutien-gorges, des culottes, il y a des tas d'astuces à piquer.

Testez

La toile

Essayez la bande avant de mettre le ou les bonnets. Une fois qu'elle est bien ajustée, que la courbe qui doit accueillir le bonnet est bien à sa place, avec l'armature que vous aurez fixée avec du scotch, si vous n'avez pas envie de poser un ruban ou autre chose pour l'enfiler, bien positionnée, insérez le ou les bonnets. L'armature doit être sur la ligne où naît le sein, pas sous le bras, pas dans le sein. Changez éventuellement de taille d'armature.

Si vous hésitez entre deux tailles de bonnet, faites une toile avec une taille différente de chaque côté, la longueur de la bande ne varie pas. Il est plus facile de réduire un bonnet que de l'agrandir, alors partez plutôt d'un bonnet trop grand que trop petit.

N'hésitez pas à superposer un soutien-gorge que vous aimez à votre toile, pour éventuellement corriger le "couvrant" du bonnet. Tracez direct sur la toile pour reprendre le patron ensuite.

Le trempage

C'est ma petite soupe perso... C'est important, surtout si vous mélangez des couleurs contrastées. Si vous faites du monochrome, cette étape n'est pas une obligation.

Les différents éléments peuvent déteindre les uns sur les autres, c'est ce qu'il s'est passé avec mon ensemble ivoire et noir que j'adorais, mais qui est aujourd'hui à la poubelle. Si j'avais testé tout ça avant de coudre, j'aurais obtenu ce que vous pouvez voir ci dessous.

Faites un petit assemblage avec les éléments que vous avez sélectionnés : lycra, dentelle, élastiques, déco.... et faites tremper dans une petite quantité d'eau chaude avec de la lessive et du détachant éventuellement. Si ça doit déteindre, autant le savoir tout de suite.

Sur mes échantillons, on peut voir que certains élastiques déteignent plus que d'autres, et c'est après un seul lavage. Avec mon ensemble, je peux vous dire que ça empirait de lavage en lavage, j'ai dû le jeter au cinquième. Ça me permet de voir quels sont les élastiques à écarter si je repars sur un ensemble très contrasté. Mais tous mes élastiques sont mélangés, je n'ai pas noté individuellement leur provenance, donc je ne peux pas vous dire où acheter des élastiques qui ne déteignent pas. De manière générale, faire des ensembles avec des couleurs très contrastées peut s'avérer périlleux, surtout avec le noir.

L'assemblage

Faites des petits bouts d'assemblage des différents éléments, trouvez la bonne couture, avec le bon réglage et notez le. Découdre le lycra est difficile alors mieux vaut prévoir chaque couture ou surpiqûre à l'avance.

L'élasticité

Vérifiez que votre tissu est assez extensible. C'est au niveau de la culotte que la question va se poser, surtout si vous faites une taille un peu haute, auquel cas il faut être sûre que vos hanches vont pouvoir passer par le haut, la taille, de votre culotte. Si votre taille fait 70 et vos hanches 90, il faut être sûr que 70 centimètres de tissu peuvent s'étendre à 90 centimètres au minimum, mais 100 serait mieux, pour avoir une marge. Et encore, en général une culotte fait 60/65 à la taille pour un tour de taille de 70.

De même, selon l'élasticité du tissu vous allez peut être changer de taille de patron. Avec un tissu peu extensible vous prendrez un 40 par exemple, alors qu'avec un lycra avec une grande élasticité vous prendrez du 38.

Un tissu a rarement la même élasticité dans les deux sens, et certaines fois il n'est extensible que dans un sens.

Évaluez l'élasticité de votre tissu

Prenez une bande de tissu dans le sens de la plus grande élasticité, de quelques centimètre de large, et de 12 à 15 centimètres de long. Faites des marques pour repérer une longueur de 10 centimètres. Étirez le tissu, et mesurez à combien vous pouvez étirer ces 10 centimètres.

Vous pouvez aussi tester l'élasticité dans l'autre sens du tissu.

Mais ce qui nous intéresse plus, c'est l'élasticité du tissu cousu. Faites une couture en zigzag trois point de 10 centimètres. Et maintenant, ééééétiiiiiiiiirez, et voyez jusqu'à combien vous pouvez amener vos 10 centimètres. Vous verrez que c'est beaucoup moins que le tissu nu.

Qu'est ce que ça veut dire ? Si on reprend le cas de la culotte, avec 70 de taille, 90 de hanches, et par exemple un tissu dont l'élasticité avec un zigzag trois points est de 150%. On va dire que sur le modèle fini la taille fait 65cm.

Sur mes échantillons, j'ai fait deux coutures, l'une en fil mousse et l'autre en fil polyester. Ce qu'on voit bien, c'est que le fil mousse limite beaucoup moins l'élasticité du tissu à 145% (à la base 200%), que le fil polyester, à 130%, dont on voit que certains points ont lâché quand je l'ai étiré. (Attention j'ai interverti les deux échantillons entre les deux photos)

Autre chose importante : la capacité du tissu à reprendre sa forme initiale. C'est la manière dont réagit le tissu quand vous le relâchez, s'il revient à la dimension initiale, et dans quel délai. Un jersey pur coton reprend peu sa forme et lentement, un lycra pour justaucorps par contre reprend rapidement sa forme. C'est ce que le lycra (ou l'élasthanne) apporte au tissu. C'est la résilience ou la rétractation. Une bonne résilience est la garantie d'un tissu qui vieillira plutôt bien. Vous pouvez tester cela en mesurant la taille de votre tissu tout de suite après l'avoir étiré et relâché.

Neutralisez l'élasticité

En particulier pour le bas du bonnet et le centre de la bande, on ne veut pas de tissu élastique. Pour neutraliser votre lycra, utilisez une doublure spécifique non extensible. Il est difficile d'en trouver autrement qu'en blanc et noir, mais par contre on trouve du 15 deniers (voir mon précédent article) dans de nombreuses couleurs, extensible dans un sens. Il est tellement fin que vous pouvez très bien en mettre deux épaisseurs, une fois avec l'élasticité horizontale, une fois avec l'élasticité verticale. Et votre lycra est bien stabilisé.

Préparez

Trouvez le DOGS

Non, il ne s'agit pas d'un chien... C'est le sens de la plus grande élasticité, généralement perpendiculaire à la lisière, mais pas toujours, vérifiez bien. C'est important, c'est ce qui peut faire que vous puissiez enfiler votre culotte ou pas ! Le DOGS est indiqué sur le patron, comme le droit fil des tissus tissés.

Testez les coutures

Faites des essais de coutures sur des chutes, notez les réglages au stylo à même le tissu ou sur du masking tape comme moi, gardez le comme pense-bête. Ça vous permettra de choisir facilement la bonne couture en fonction de la largeur de l'élastique, sans avoir à faire de nouveaux tests à chaque fois. C'est toujours dans l'idée que découdre est compliqué et de faire son possible pour l'éviter.

Laver ou ne pas laver les tissus ?

Bonne question ! Quand on lave le lycra, il roule, donc ça devient difficile à couper et à travailler. Donc je ne le lave pas. Par contre si vous partez sur un tissu en coton ou en viscose (je ne vous conseille pas trop cette dernière), il y a un risque de rétrécissement important, donc là c'est oui. Si vous avez un doute, passez un échantillon soigneusement mesuré à la machine, et voyez ce que ça donne.

Pour les dentelles, je ne lave que si c'est du coton, pas obligatoirement en machine, ça peut être à la main à condition que ce soit chaud. Pour ma part, je verse de l'eau bouillante dessus, et je finis le séchage au fer à repasser chaud. Si ça rétrécit encore après ça....

Pour les élastiques et tout le reste, je pense que le trempage dont je parle ci-dessus est suffisant.

Coudre les élastiques

Différenciez bien l'endroit de l'envers

Le côté doux est toujours celui qui doit au final se retrouver contre la peau. Si vous avez déjà eu des dessous avec des élastiques presque blessants parce qu'ils n'étaient pas assez pelucheux vous savez de quoi je parle !

Respectez bien la position des coutures

La première se fait au ras du picot, la seconde au ras du bord supérieur. C'est important, sinon l'élastique va rouler, et ça peut être très inconfortable. Pensez à recouper l'excédent de tissu après la première couture afin d'avoir une finition propre. N'étirez pas les élastiques pendant la couture, sauf dans des zones précises.

Comme les images valent mieux que les mots, vous comprendrez mieux en vous rendant chez Cloth Habit, qui détaille la couture des élastiques.

Veillez à bien finir les extrémités des élastiques avec un zigzag afin qu'ils ne effilochent pas. C'est valable aussi pour les culottes, ça nous est toutes arrivé d'avoir des élastiques qui finissent en vrac, et c'est galère !

Astuces en vrac

Réduire le lycra : très important !

Coupez le lycra plus petit que la doublure, quand vous avez un tissu extensible dans les deux sens.

Au niveau du bonnet, surtout le bas, vous risquez de vous retrouver avec un lycra qui poche ou qui plisse si vous coupez le tissu et la doublure de la même taille.  Pour éviter ça, il va falloir couper le lycra un peu plus petit que la doublure. Ainsi quand vous le porterez, le lycra va se tendre sur la doublure, et l'effet sera parfait.

Couper les armatures

Vous pouvez couper vos armatures, mais il faut reconstituer une extrémité non agressive pour éviter de percer le channeling par la suite. Pour ce faire vous pouvez les tremper dans une peinture plastifiante, comme la Plasti-dip, comme Cloth Habit, mais c'est assez cher. Il existe peut-être d'autres marques ou de plus petits conditionnements. D'autres utilisent le pistolet à colle pour créer une petite boule au bout. Je n'ai essayé ni l'un ni l'autre mais ce sont les deux méthodes les plus souvent proposées.

Pensez à la teinture

Si vous ne trouvez pas l'élastique ou l'attache qui va bien, la teinture peut vous sauver. On trouve des éléments spécifiquement "dyeable" chez B. Wear, sur Etsy chez Arte Crafts. Les tutos teinture d'élastique utilisent de la teinture RIT. Vous en trouverez chez un vendeur français qui a aussi un peu de matériel pour faire de la lingerie : Alysse créations. Vous y trouverez aussi la Dylon, plus chère puisqu'une dose est prévue pour 250g de linge alors que la RIT est prévue pour 500g. Entre les deux, vous devriez pouvoir trouver votre bonheur.

Alysse créations vous propose aussi une fiche de mélange des coloris au cas où. Je n'ai pas encore essayé, mais c'est prévu.

L'enfilage des bretelles

Faites l'enfilage des bretelles avant de les coudre d'un côté ou de l'autre, parce qu'après vous allez devoir faire des contorsions d'élastiques pas possibles. (C'est du vécu !)

Elles peuvent coulisser d'un côté ou de l'autre, il y a plusieurs sortes de montage. Si vous faites une bretelle élastique depuis le haut du bonnet, il y a la possibilité de mettre la boucle de réglage devant comme le fait Clothhabit sur son modèle Watson. Cela a le gros avantage de permettre de régler la longueur des bretelles sur soi, sans avoir besoin d'enlever son soutien gorge.

L'ordre de montage

Gardez bien ça en tête.

  1. Monter les bonnets (avec les bretelles dans le prolongement s'il y en a)
  2. Monter la bande
  3. Insérer les bonnets dans la bande
  4. Coudre le channeling sur la marge de couture du bonnet (très important : uniquement la marge de couture, pas le tissu) et le fermer solidement au centre (en ne fermant que le channeling, ne prenez pas le tissu avec)
  5. Coudre l'élastique bas de bande
  6. Coudre l'élastique du dessous de bras
  7. Surpiquer le channeling (deux coutures) sur l'endroit
  8. Coudre l'élastique d'encolure s'il y en a
  9. Assembler les bretelles et les fixer en haut du bonnet ou au bout de la bretelle tissu
  10. Coudre les bretelles à la bande dos
  11. Coudre l'attache dos
  12. Enfiler les armatures et fermer le channeling solidement sous les bras au niveau de l'élastique
  13. Coudre les décorations

Mes lunettes loupes pour découdre

Mon opticien m'a filé une paire de vieilles lunettes de lecture. Je crois que c'est des +1.5. Pour tout ce qui demande un peu de précision c'est génial, en particulier pour découdre des élastiques sur du lycra cousus avec du fil mousse, mais c'est aussi génial pour faire une couture à la main presque invisible et quand vous voulez faire un ourlet ultra discret. Je m'en sers souvent, mais particulièrement pour la lingerie. On en trouve de très peu chères, en plastique, comme chez Hema, à 5€. Mais vous pouvez aussi demander à votre opticien de vous monter des verres loupes sur une vieille monture.

A visiter

Allez voir les blogueuses qui se sont lancées, il y a plein de choses à apprendre, et de belles choses à voir !

Vous avez désormais toutes les infos pour vous jeter à l'eau !

On remercie Marie, qu'on peut retrouver sur son blog et sur Thread&Needles.

La série Faire sa lingerie :

A propos de l'auteur : Un needlenaute

Envoyez-nous vos articles, nous les publierons sur le blog T&N avec plaisir ! Pour en savoir plus : http://www.threadandneedles.fr/envoyez-nous-vos-articles/

Tous les articles
Vous avez aimé cet article?

Ajouter un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

 

Commentaires

Junelle (il y a 2 années, 7 mois)

Merci à Marie Poisson de nous faire partager toutes ses techniques. Ça a l'air complexe mais ça doit être super de pouvoir coudre sa propre lingerie.

Labobine (il y a 2 années, 7 mois)

Un grand merci pour ce bel article avec tous ces conseils et tests !

Marie Poisson (il y a 2 années, 7 mois)

Non Junelle, ça n'est pas si complexe. Franchement une fois qu'on se lance, c'est beaucoup plus simple qu'on ne l'imaginait. Il faut que je fasse un article avec le détail pas à pas de la couture d'un soutien-gorge. Je pense que ça démystifiera le truc!
Merci pour vos messages, c'est cool!

Lysilk (il y a 2 années, 7 mois)

Oh merci ! Ca fait tellement longtemps que je louche sur cette idée, faire mes sous-vêtements, je crois que tous ces petits articles vont enfin me faire sauter le pas !! J'adore toutes les sections...gros grand merci !!!

Frénésie (il y a 2 années, 6 mois)

J'aime bien l'idée du pense bête!

monteiro (il y a 2 années, 4 mois)

je viens de voire vos article très intéressent mais moi qui suis plus intéresser par les culottes je ne trouve pas beaucoup de détaille.

leloup (il y a 2 années, 3 mois)

J'ai besoin d'une astuce , merci
Je suis à la recherche de conseils pour réaliser des culottes en lycras car il n'est pas nécessaire de faire de couture sur les côtés mais seulement dans le dos et à l'entre jambe. De ce fait pas de coutures disgracieuses qui se verraient sous une robe ou pantalon. J'en ai acheté une que j'ai décousue pour faire un patron et surtout rehausser la taille qui ne convenait pas car en avançant dans l'âge la morphologie d'une femme évolue. Mon souci est que le lycras fait un rouleau sur le pourtour puisqu'il n'y a pas d'ourlet (ce tissus ne l'oblige pas ce qui le rend discret sous une robe..). Peut être existe t-il un autre tissus qui conviendrait mieux ! je ne sais pas.
Qui pourrait me donner une astuce ? .
Merci beaucoup pour tous ces conseils qui nous encouragent à sortir nos machines à coudre.

Marie Poisson (il y a 2 années, 3 mois)

Merci pour vos messages.
Je profite d'un voyage en train pour jeter un coup d'œil par ici, mais sachez que je ne suis pas prévenue de vos réactions, et donc si vous avez des questions mieux vaut m'envoyer un message privé ou aller sur mon blog, où je suis avisée des commentaires, ou en utilisant le formulaire de contact sur mon blog.

Pour les culottes, le matériel est assez simple, cela demande beaucoup moins que le soutien gorge, c'est pourquoi je ne suis pas vraiment entrée dans le détail. Presque toutes les marques de patron de soutien gorge proposent des patrons de culottes. Après, sur la base d'un patron de culotte, on peut s'amuser comme on veut. Tu peux regarder mes différentes réalisations.

Le lycra est la plupart du temps du jersey, donc il roulotte. Je n'ai pas eu jusqu'ici de tissu pour lingerie qui ne soit pas du jersey, sauf le tulle stretch ou le powernet, qui pourrait être une solution. Sinon je ne vois pas.