Par papelhilo, le 25/07/2014 dans A la une, Needlenaute du mois

Récemment intégrée à l’équipe de rédaction de T&N, plus scrappeuse que couseuse mais pourtant toujours partante pour relever des défis (-jupes !) et tester des techniques nouvelles … nous vous présentons Emiliechat.

jolie robe Zen

Dans la vraie vie et sur le net, qui est Emiliechat ?

Dans la vraie vie, je m’appelle Emilie, tout simplement … J’habite dans les montagnes, avec 5 petits monstres. L’ainée aura bientôt 14 ans (gloups !) et la dernière a 3 ans … Entre elles deux, il y a trois gars, qui ont 12, 8 et 6 ans … Autant dire que je ne m’ennuie pas trop … Mais je prends le temps de scrapper (beaucoup) et de coudre (un peu… pas assez, certes !).

Comment es-tu tombée dans la marmite couture ?

Ma grand-mère était couturière de métier (et sa mère avant elle). Je pense que c’est cela qui m’a donné envie, au départ … Et le départ remonte à mon enfance, quand elle habillait mes poupées et me faisait de jolies tenues … Elle m’a donc appris les rudiments de la machine à coudre (elle m’a également appris à coudre « au pied », avec une très vieille machine. D’après elle, j‘avais un bon rythme !). Elle m’a fait aimer les merceries, les coupons et les fils de toutes les couleurs, m’a permis de jouer des heures dans sa boite à boutons, bref, le point de départ, c’est elle. Sauf qu’en général, je dessinais ce que je voulais, ou je lui décrivais, et elle réalisait … Très pratique pour la flemmarde que je suis ! Et finalement, quand je me suis réellement lancée avec du fil et une aiguille, ça a d’abord été pour broder. Cependant, l’envie de créer des « choses » en tissu m’a rattrapée, et j’ai d’abord fait des tapis d’éveil (ma fille venait de naître). Je me suis régalée à inventer des jardins où on pouvait toucher l’herbe et déterrer les carottes, des ciels remplis d’étoiles derrière lesquelles se cachaient des hiboux, des rivières gelées autour desquelles jouaient des hermines … La seule chose qui freinait mon imagination était mon manque de technique, et le fait qu’il fallait que tout soit absolument sécurisé pour que des bébés puissent jouer avec. A la même époque, j’ai essayé de faire des vêtements pour mes enfants, comme ça, sans patron … Et … Disons que le résultat n’a pas été à la hauteur de mes espérances, car la chemise magnifique cousue pour mon bébé, malgré sa coupe originale et les très beaux tissus, s’est avérée être … Plate! Ben oui, elle était superbe sur son ceintre, mais ne fermait pas avec un enfant dedans. Aujourd’hui encore, je ne sais pas comment je me suis débrouillée, mais une chose est sûre : j’ai arrêté longtemps de coudre des vêtements !!! J’ai fait des marchandes de légumes, des paniers de fromager ou de poissonnier, des « peluches » et des livres d’éveil… Et si j’en fais moins à présent, je me suis bien amusée ! Mais Grand’Maman a vieilli, et ne coud plus. Et je ne peux plus lui demander de faire des vêtements, ni pour mes enfants, ni pour moi … Et j’ai atterri ici (merci Papelhilo !), et…. en voyant tout ce qu’on pouvait faire, j’ai décidé de me lancer dans la couture de jolies tenues …

fan de jupes ! Akureyril’embellie

Comment définis-tu ton style ? Où trouves-tu tes inspirations ?

Euh … Je ne crois pas avoir de style … A vrai dire, je suppose que côté vêtements, je fais des choses plutôt simples, et assez vite faites (au départ !) … Mon échec « chemise d’Andéol » m’a éloigné de la création sans patron ! Je traine beaucoup sur Pinterest et sur T&N, j’ai un tableau (virtuel) rempli d’épingles de choses merveilleuse à coudre (et pas une minute pour les faire). Côté jouets de bébé, mon imagination se déchaine un peu plus, je sors plus facilement des sentiers battus (vu que je ne suis que mes pensées !).

Quels sont tes points forts et tes points faibles ?

Je suis tenace et je n’aime pas qu’on me résiste, surtout quand c’est une sale machine à coudre qui a décidé que, non, aujourd’hui, la tension du fil ne se règlerait pas (en passant, ça, c’est un de mes plus gros soucis de MAC ….). Si je commence un projet, je le finis, point ! Par contre, j’aime aller assez vite, une fois que j’ai bien réfléchi au patron que je suivrai et que je sais quel tissu j’utiliserai. D’un côté, c’est un point fort (ça ne traine pas !) d’un autre, c’est un point faible, car les finitions ne sont pas toujours … disons, très belles … mais j’essaie de m’améliorer ! Je suis incapable de faire une belle ligne droite pour un ourlet, du coup, j’ai détourné ce petit souci, et je fais des coutures ondulées …

robes ou pantalon pour un style féminin et romantique : Let it snow2+1 AiguemarineKrassivaïa

Quel est ton chef d’oeuvre ? Et ton échec le plus formateur ou le plus mémorable ?

Je pense que la robe qui en « jette » le plus, c’est Красивая, même si en vrai, j’ose à peine la mettre, tant elle est, comme qui dirait, près du corps et voyante, mais malgré tout, j’en suis contente … Mais le fait qu’elle tombe parfaitement bien (et cela, sans l’aide de Burda, car je ne suis pas taillée en nageuse est-allemande, et qu’il a fallu que je reprenne moultes fois la bretelle !) me rend assez joyeuse ! En règle générale, quand même, bien que ce ne soient pas des chefs d’oeuvre, j’aime  beaucoup mes cousettes en jersey ! Je suis bien dedans et … les imperfections se voient moins !!! Techniquement, j’ai beaucoup appris avec la robe « 124, fleurs et festons », car non seulement j’ai fait une toile (ma première !!), mais en plus, j’ai compris (grâce à quelques Needlenautes !) comment venir à bout de la doublure expliquée en chinois par Burda … Pour l’échec le plus mémorable, c’est sans aucun doute cette fameuse chemise, mais, plus récemment, j’ai eu une grande déception avec « L’embellie », jupe qui m’a occupée quelques jours, qui est très belle, que j’ai dû doubler (et ce n’est pas tous les jours que ça m’arrive !) et… Qui ne me va pas ! Je rentre dedans, les photos en attestent, mais la ceinture est trop large, et ça coince au niveau des hanches …  Ah, si j’avais un mannequin de couture, ce genre de choses ne m’arriverait pas ! (ou, en tous cas, moins !!). Je n’ai pas encore eu le courage de reprendre mon ouvrage …

Parle-nous de tes projets !

En ce moment, je finis un drap dans le même genre que celui que j’ai fait mon pour n°3, mais ce coup-ci, pour l’anniversaire du numéro 4, avec ses plus beaux dessins reproduits au Posca. Et j’enchainerai avec des trousses d’artiste, afin d’occuper tout ce petit monde pendant le looooong trajet des vacances. Ca, c’est pour bientôt. Mais j’ai envie de quelques tenues d’Ottobre, mes enfants m’en ont aussi demandé (ciel, quand vais-je les faire ???) et, quand ma to do list aura un peu diminué, je voudrais bien me lancer dans une Belladone (2 ans après tout le monde !!), car j’aime vraiment sa coupe ! J’aime beaucoup la Bleuet aussi, mais je ne suis pas sûre de la porter, alors, non !

ses réalisations pour enfant : la valise de Bertilleles étoiles d’Antarès

Quelle est ta phrase-leitmotiv en couture ?

Vite fait (plus ou moins) bien fait. En réalité, c’est souvent bien moins rapide que ce que je souhaiterais, car même si mes finitions sont loin d’être parfaites, je couds pour que ce soit joli et portable, donc … Il faut souvent beaucoup de retouches …

Quelles sont tes marques et adresses préférées ?

J’aime vraiment beaucoup ce que propose Ottobre, tant au niveau des patrons que des tissus. Je rêve d’être riche (ou au moins d’avoir libéré mes étagères !) pour m’offrir tous ces beaux jerseys ! J’habite un peu un désert, côté mercerie et tissus, du coup, j’achète souvent sur internet, chez la Boitascrap, et quand je vais à Grenoble, je fais le plein de tissus à l’usine Marèse (mais ils en vendent de moins en moins !)

Pour en savoir plus

son profil sur T&N

son blog

son ancien site de tapis d’éveil