Tout savoir sur la fausse fourrure : composition, entretien, utilisation…

Tout savoir sur la fausse fourrure : composition, entretien, utilisation…

A la fois stylée, éthique et tellement agréable à porter en hiver, la fausse fourrure convainc de plus en plus de fashionistas chaque année. On vous en dit un peu plus sur les dessous de la fourrure synthétique : fabrication, composition, entretien, conseils pour bien la coudre… Vous saurez tout !

Comment fabrique-t-on la fausse fourrure ?

Longtemps réservée aux vêtements et accessoires franchement cheap, la fausse fourrure a récemment vu sa cote monter d’un cran. Depuis quelques saisons, on la voit s’immiscer doucement mais sûrement dans nos dressings, mais aussi dans notre déco d’intérieur. Mais quels sont les secrets de fabrication de ce tissu doudou qu’on appelle parfois « fourrure éthique » ? On fait le point.

Quels matériaux sont utilisés ?

Qu’on se le dise tout de suite, la fausse fourrure n’est pas un tissu écologique. Si elle est plus respectueuse de la condition animale que la vraie (évidemment, puisqu’on ne tue aucun être vivant pour fabriquer la fourrure synthétique), elle est en revanche assez coûteuse d’un point de vue empreinte carbone. Les matériaux utilisés pour fabriquer la fausse fourrure sont composés de polymères, principalement issus de dérivés chimiques du charbon, du pétrole ou encore du calcaire. Les qualités de ces différents matériaux sont multiples, et particulièrement adaptées à la fausse fourrure puisqu’ils sont élastiques, résistants, légers et, surtout, on peut facilement les teindre pour leur donner un aspect proche de la fourrure naturelle ou, au contraire, opter pour des coloris flashy, impossibles à obtenir sur de la véritable fourrure. Il n’est pas rare, enfin, de voir de la fausse fourrure issue de mélanges entre un (ou plusieurs) polymère(s) et d’autres matières telles que la soie, la laine ou encore le coton.

Procédé de fabrication de la fausse fourrure

Sans trop entrer dans les détails, il faut savoir que la fabrication de la fourrure éthique commence par la production des fibres synthétiques. Celle-ci résulte de divers traitements chimiques (c’est là qu’on vous passe les détails), qui permettent de transformer les matières premières, de les teindre puis de les découper aux tailles prévues. Il s’agit ensuite de fabriquer le « dos » de la fausse fourrure, qui correspond en fait à une sorte de toile, sur laquelle les fibres synthétiques sont fixées afin de donner le même aspect que celui d’une vraie fourrure.

Couper et coudre de la fausse fourrure : les tips à connaître

Si vous avez bien suivi, vous aurez retenu que la fausse fourrure est composée d’une sorte de toile de fond et d’une multitude de « poils » réalisés à partir de fibres synthétiques. Cet agencement particulier rend la fourrure éthique un peu plus complexe à découper et à coudre que d’autres tissus. C’est un peu plus compliqué certes, mais loin d’être insurmontable quand on connaît les bonnes astuces, et on vous dit tout.

Repérer et respecter le sens du poil

Comme vous repéreriez le droit fil en préparant n’importe quel tissu, vous devrez repérer le sens du poil sur de la fausse fourrure. Et, attention, pas question ici de faire dans l’approximation : il faut absolument travailler dans le sens du poil, au risque sinon de s’emmêler les aiguilles et de faire n’importe quoi.

Opter pour une simple épaisseur

La fausse fourrure est plus épaisse que la plupart des tissus, alors on oublie les travaux en double ou triple épaisseur, qui rendront hasardeuses toutes vos opérations de découpe et de couture. A la place, on travaille avec un demi-patron posé sur le côté toile de la fourrure éthique, qu’on retourne façon miroir afin de reconstituer un patron entier sur le tissu.

Bien couper la fausse fourrure

La découpe de la fourrure synthétique, c’est le secret de votre réussite à venir. Il faut en effet éviter de couper les poils de votre fourrure en découpant votre patron. Pour ce faire, troquez vos grands ciseaux pour une paire de ciseaux de brodeuse et essayez de placer les lames le plus près possible de la toile. S’il est quasiment impossible de ne couper aucun poil, cette technique vous permettra d’en préserver la majeure partie et ainsi de conserver l’aspect naturel du tissu et d’assurer un joli tombé à votre réalisation.

Tout savoir sur la fausse fourrure : composition, entretien, utilisation…

Utiliser un point large

Coudre de la fausse fourrure n’est pas, en soi, compliqué : il faut simplement veiller à choisir une aiguille de taille adaptée à la toile de fond et à élargir la taille du point sur votre machine. Pensez également, une fois les coutures achevées, à « libérer » les poils de la fourrure.

Choisir les bons patrons

Pour vos premiers ouvrages en fausse fourrure, on vous conseille de choisir des patrons adaptés et relativement simples. Evitez les pinces, les plis et autres embellissements qui risquent de vous donner un peu de fil à retordre !

Comment entretenir de la fausse fourrure ?

L’idéal, pour entretenir une fourrure synthétique, c’est encore de la confier à un professionnel qui pourra effectuer un nettoyage à sec. Toutefois, certaines étoffes tolèrent un lavage à la main, avec de l’eau savonneuse à peine tiède. Dans tous les cas, référez-vous scrupuleusement aux conseils du fabricant.