[Interview] Les tissus bio #1

Par Bisoudoudou le 5 avril 2017 dans Interviews, Découvertes, Artistes & Créateurs, Les bonnes adresses

Plongeons-nous dans l'univers du tissu bio.

Lors de ma visite au salon de La Grande Mercerie en Novembre dernier, j'ai découvert les tissus bio que je ne connaissais que de nom. Ce fut une belle découverte et j'ai voulu en savoir plus sur cette filière et vous la faire partager. C'est donc Amandine de "Amandine Cha" ( Les Trouvailles d'Amandine ) et Aurélie de "Fil Etik" qui ont répondu à mes questions. Aujourd'hui, elles nous permettent d'en savoir plus sur leur profil, leur boutique et leurs motivations. 

Présentez-vous et votre marque

Amandine :

Je suis tombée dans la marmite des tissus et du DIY quand j’étais très petite avec une grand-mère couturière passionnée de couture et de broderie et une maman fan de tricot et de crochet. J’ai eu la chance d’apprendre très jeune à fabriquer des vêtements, chaussures et chapeaux pour mes poupées et de connaître les matières et tissus. En grandissant, j’ai fait un grand détour par la double case études d’arts plastiques et études d’esthétique (philosophie de l’art), puis j’ai travaillé pendant plusieurs années en tant que chercheur(e) et professeure à l’université dans le monde de l’art où j’ai aiguisé mon œil aux formes et aux couleurs.

En préparant la naissance de mon 1r enfant, il y a 10 ans, j’ai renoué avec la couture et j’ai cherché des tissus écologiques qui correspondaient à notre mode de vie (cosmétiques bio et faits maison quand j’ai le temps, produits ménagers bio, … enfin, tout ce que je peux faire avec mes moyens et compétences, tout n’est pas bio chez nous !). Et  quel drame, de constater que les tissus « bio » de l’époque étaient fades, moches et unis ; que le « bio » était une vague chose incompréhensible sans traçabilité sûre !

J’ai retroussé mes manches et je me suis (auto-)formée sur le terrain et dans les livres sur le monde du textile (comment fabrique-t-on un tissu en France ? à l’étranger ? quelles certifications existent à ce jour pour le textile bio ? …). Après l’état des lieux que j’avais réussi à faire, j’ai eu l’idée folle de créer Les Trouvailles d’Amandine et de mettre au point une filière française certifiée GOTS de tissus bio que j’allais dessiner, en 2010. Cette filière, aujourd’hui, est la seule en France à être certifiée GOTS sur toutes les étapes de production et me permets aujourd’hui de proposer des beaux tissus bio GOTS aux merceries, aux couturières fan de DIY et aux marques de PAP avec qui nous travaillons pour des tissus sur-mesure.

Aurélie :

Je m’appelle Aurélie, je suis la fondatrice de Fil Etik, une boutique en ligne dédiée à la couture responsable. Dénicher des tissus écologiques pour des créations textiles durables : c’est comme cela que j’aime définir mon métier.

Je vis à la campagne en Haute-Savoie, où Fil Etik est d’ailleurs basée. Au niveau personnel, j’aspire depuis longtemps à un mode de vie plus durable, je fais des choix réfléchis au quotidien car je suis convaincue que tout un chacun peut faire évoluer les choses dans le bons sens, pour demain.

Les travaux manuels ont une place importante dans ma vie et j’ai toujours été attirée par la création. Enfant, je partageais ces moments avec ma mère, plus tard, j’ai voulu retrouver ces instants privilégiés de créativité avec elle. C’est ainsi que nous avons commencé la couture ensemble il y a une dizaine d’année, activité qui s’est rapidement transformée en passion commune. Elle m’a beaucoup soutenue et me soutient encore énormément dans l’aventure de Fil Etik, c’est une chance !

Pour moi, coudre c’est déjà en soi, une forme de consommation textile plus raisonnée. Nous prenons à nouveau le temps de «faire» par opposition à la mode jetable, on devient consomm’acteurs. Mais très vite, je me suis posée des questions qui relevaient plus de l’amont : comment, où et dans quelles conditions étaient produites les matières que j’affectionnais tant ? Les réponses ne m’ont pas convaincue.

Autodidacte, je me suis formée à l’univers du textile, j’ai ficelé mon projet à l’aide de recherches pointues, de rencontres précieuses d’experts et des acteurs du textile durable (labels, organismes certificateurs, éditeurs, et fabricants).

Et c’est ainsi qu’est née Fil Etik fin décembre 2014, une entreprise qui me ressemble, et qui est l’adéquation entre ma passion et mes convictions. Mon objectif est de rendre disponibles des alternatives écologiques pour toutes les envies de couture.

 

Tissus Amandine Cha - Tissus FilEtik

Comment sont préparées vos collections de tissus ?

Amandine :

Il est important dès la création de l’entreprise de fabriquer les tissus en France et non en Inde ou en Turquie. Je veux valoriser un savoir-faire unique local et le pérenniser en lui donnant une valeur ajoutée avec l’éco-conception poussée que nous appliquons dès le design des tissus en plus de la fabrication. Du coup, toutes les étapes de fabrication qui peuvent être faites en France le sont : ourdissage – tissage – teinture – lavage – impression. Seules les matières premières bio et les fils proviennent de l’étranger.

Je ne conçois pas mes tissus pour une saison mais pour qu’ils durent dans le temps. Ma 1ère collection avec le tissu Alice est toujours disponible à la vente 7 ans après et je suis toujours agréablement surprise d’en vendre toujours autant sinon plus qu’avant. Les tissus, du coup, doivent être intemporels donc exit tout ce qui sera passé de mode dans quelques mois. Je préfère prendre mon temps pour créer chaque armure et motif, penser chaque couleur. Je n’ai pas de thèmes de prédilection et ma vie quotidienne et mes envies couture restent les meilleures sources de création.

Une fois tout ceci défini, j’ajoute aussi des tests préalables à chaque sortie de tissus (en plus des tests obligatoires du textile REACH et du GOTS) afin de m’assurer de la qualité et de la durabilité de ce dernier. Les idées et les envies ne manquant pas, mes seules contraintes sont celles du GOTS et des possibilités techniques que nous avons : certaines matières, certaines grosseurs de fils n’existent pas en GOTS ou certains métiers à tisser sont désormais absents du paysage français. J’ai dû rayer définitivement certaines qualités de tissus de ma liste de créations et user de créativité pour combler ce manque. Il faut savoir être patient et créatif pour respecter la ligne de conduite que l’on a fixé à son entreprise. 

Aurélie :

Je choisis mes fournisseurs pour la garantie qu’ils offrent d’une agriculture biologique et de critères sociaux et environnementaux très stricts sur toute la chaîne de production. Ainsi, pour tous les tissus que je propose, je m’assure de leur traçabilité complète, de la fibre, en passant par la filature, le tissage et/ou le tricotage jusqu’aux ennoblissements textiles (apprêts, teinture et impression textile). En effet, il est important qu’entre la culture de la fibre et le consommateur final, le chemin parcouru soit le plus court possible. Cela concerne aussi l’aval ; ainsi, j’ai fait le choix de proposer seulement la vente en Europe. Dans l’industrie conventionnelle comme certifiée, le processus de fabrication peut faire le tour du monde avant d’arriver au consommateur final. Je m’engage à avoir une démarche globalement cohérente et l’empreinte carbone de Fil Etik sur ses approvisionnements en fait partie. Pour chaque tissu sur le site internet, un onglet est destiné à la traçabilité de l’étoffe.

Dans mon assortiment, on retrouve également des tissus écologiques de « récup’ » comme je les nomme. C’est en fait du déstockage auprès de créateurs ou jeunes marques de prêt-à-porter qui se sont engagés pour une mode durable. Dans mon travail, je suis amenée à rencontrer ces créateurs qui partagent mes valeurs. Leurs contraintes font qu’ils se retrouvent avec des fins de stocks, parfois même assez conséquentes. Ce sont des tissus que j’aime travailler car ils ont chacun leur histoire propre, et quoi de plus écologique que de proposer des matières bio que nous n’avons pas à produire ?

Lorsque je ne trouve pas les matières que j’affectionne en bio, je décide de les faire fabriquer, comme la collection de matelassé Fil Etik en coton biologique qui est tricotée et teinte en France. C’est un intemporel qui trouve tout son sens en bio, c’est un basique mixte qui convient autant dans une garde-robe enfant qu’adulte.

En somme, je souhaite soutenir tous ces acteurs, éditeurs, fabricants et créateurs qui se battent pour une consommation textile plus durable et faire ma part en promouvant une couture engagée et des alternatives, car c’est possible.



Qu'avez-vous envie de développer à l'avenir ?

Amandine :

La Grande Mercerie a été une belle aventure en novembre dernier : un véritable moment de partage et de convivialité où l'on a pu discuter avec tous les visiteurs et donner des informations clefs sur le SLOW DIY. C'est un moment que nous avons décidé de renouveler cette année à l'unanimité avec les autres marques présentes. Nous travaillons actuellement à la prochaine édition de cet événement, avec la création d’une nouvelle structure organisatrice de l’événement : l’association La Grande Mercerie, association loi 1901 pour laquelle nous travaillons bénévolement. Il y a aura des ateliers, des dédicaces, de belles marques éco-responsables pour le SLOW DIY et de belles surprises !

Nous avons testé l’an passé un nouveau produit : La Boîte à Couture, qui est une boîte bi-mensuelle proposant un produit biologique/écologique que nous aimons ou une nouveauté patron de couture en collaboration avec une marque de patrons indépendante avec tout le nécessaire pour coudre, crocheter ou broder. C'est un succès de l'année 2016 que nous allons renouveler avec plaisir à travers de nouvelles marques et collaborations et nous croisons les doigts pour que cela vous plaise autant qu'à nous. Les projets en cours de développement ne manquent pas mais le développement principal que je souhaite et qui est planifié pour ce début d'année est celui des Trouvailles d'Amandine version 2.0 : une étape qui me permettra de me remettre à la création des tissus plus souvent et de proposer de jolis motifs prochainement.

Aurélie :

Je travaille sur d’autres matières, il y a encore beaucoup à faire. Dernièrement, j’ai travaillé sur de la laine bouillie bio tricotée et teinte en France avec un partenaire certifié. Elle n’est pour l’instant disponible qu’à l’atelier Fil Etik, mais j’espère pouvoir la proposer en ligne avant la saison prochaine. Il y a d’autres matières naturelles que je souhaiterais fournir comme le lin et le chanvre mais tout ceci prend du temps car je veux être sûre d’un approvisionnement irréprochable.

L’assortiment bio évolue en fonction de mes trouvailles avec toujours les mêmes exigences que je me suis imposées.

En novembre prochain, Fil Etik renouvellera sa participation à la Grande Mercerie à Paris, l’expo-vente conviviale et à taille humaine dédiée au DIY engagé. Cette première édition, en 2016, fut une belle expérience durant laquelle nous avons pu prendre le temps d’échanger et de partager avec les visiteurs, c’est un événement qui correspond aux valeurs de Fil Etik et auquel je suis fière de participer.

Au niveau local, je suis actuellement sur un projet de lieu collaboratif avec Fil Etik. Il était important pour moi que mon activité professionnelle puisse apporter une dimension d’intérêt collectif. Ce lieu partagé va ouvrir en Mai, en Haute-Savoie, l’idée est de permettre l’entraide entre petits entrepreneurs et créateurs, et de promouvoir un mode de vie plus durable par la transmission des savoirs et des savoir-faire. Un lieu ouvert aux autres qui crée du lien. Fil Etik aura son espace d’expo-vente et organisera divers ateliers créatifs. J’ai vraiment hâte !

 

Retrouvons-les dans un prochain article où elles nous expliqueront comment se porte le marché et quelles sont les normes pour faire du bio.

Leurs boutiques :

Amandine Cha

Fil Etik

A propos de l'auteur : Bisoudoudou

Elle est la "technicienne couture" de l'équipe de rédaction de T&N. Lorsqu'elle coud pour elle, elle imagine des vêtements féminins et toujours pleins de détails originaux.

Tous les articles
Vous avez aimé cet article?

Ajouter un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

 

Commentaires

papelhilo (il y a 3 mois, 2 semaines)

c'est super intéressant ! je salue l'énergie et l'audace qu'il leur a fallu pour se lancer ainsi dans l'inconnu et réussir !

Elise (il y a 3 mois, 2 semaines)

Très chouette article qui m'a permis de découvrir ces deux parcours inspirants. Bravo les Filles !

MarieLemairetCouture (il y a 3 mois, 2 semaines)

Super projet ! je ne connaissais aussi les tissus bio que de noms, dommage qu'il n''y ai pas beaucoup de communication sur ce sujet pour l'instant

Poppy&Daisy (il y a 3 mois, 2 semaines)

Merci pour ces portraits ! Et vivement le prochain article pour en apprendre plus!

Mapie (il y a 3 mois, 2 semaines)

Merci pour cet article. Je trouve leur démarche courageuse et tout à fait pertinente.

biotissus (il y a 3 mois, 2 semaines)

il existe en France une autre entreprise certifiée GOTS qui produit des tissus bio tissés en France (notamment tissus grande largeur) : Biotissus.

Vous trouverez sur le site internet une large gamme de tissus certifiés GOTS, tissés en France ou en Turquie, où les champs de coton bio sont à moins de 100 km des usines, empreinte carbone optimale !

Nous y proposons également des matières écologiques innovantes et étonnantes, telles le cuir vegan (cuir de liège, de paille, de fenouil).

Filomenn (il y a 3 mois)

très chouette article, merci d'en avoir pris le temps, c'est toujours sympa d'en savoir un peu plus sur qui se cache derrière les marques.

sophie o. (il y a 3 mois)

bravo pour ce premier article très intéressant ! il montre bien je pense l'engagement de ces deux femmes pour un textile plus durable. Chapeau !