Des boutons et des genres

Par Clem-Oiseau le 13 septembre 2017 dans Découvertes

Sur les vêtements de femmes, les boutons sont cousus à gauche et les boutonnières réalisées à droite, tandis que c'est l'inverse pour les vêtements destinés à des hommes. Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi ?

Ce détail du côté des boutons semble tout à fait arbitraire mais est pourtant très répandu – oserait-on même dire que c'est la façon exclusive de procéder dans l'industrie du vêtement ? Tout couturière ou couturier avec un peu d'expérience a été confronté à des instructions de patron plutôt autoritaires en la matière.

Plusieurs hypothèses peuvent expliquer cette convention, dont il est difficile de retracer la source exacte. Attention : c'est parfois farfelu, et probablement peu fiable historiquement !

jungle melilot

Jungle Melilot par Tasticotine 

L'épée et le bébé

La théorie la plus répandue est d'origine militaire. Les hommes utilisaient leur main droite pour tenir leur épée. C'est donc à la main gauche que revenait la tâche de déboutonner rapidement une veste qui aurait entravé leurs mouvements. Cela est, apparemment, plus facile à réaliser si le pan gauche du vêtement recouvre le pan droit (vous êtes en train d'essayer, là, non ?).

Autre possibilité : toujours pour pouvoir dégainer à tout moment de la main droite, celle-ci pouvait être glissée sous le pan gauche du manteau, entre les boutons, pour ne pas être frigorifiée. Vous avez déjà essayé de manier un sabre avec des moufles ? Bon.

D'un autre côté, pour rester dans les rôles traditionnels, pendant que monsieur est parti faire un duel à l'épée, madame doit forcément s'occuper de la marmaille et allaiter le plus petit. Comme nous sommes en majorité droitiers, on imagine que le bébé est tenu du bras gauche pour que la main droite reste libre pour d'autres tâches. Or, le déboutonnage – ici pour avoir accès aux seins - est plus aisé de la main droite lorsque les boutons sont placés à gauche.

S'habiller ou se faire habiller

Une autre hypothèse raisonnable soutient que les boutons sont du côté gauche sur les habits féminins car il fut un temps où les femmes riches se faisaient habiller par des servantes. Ces dernières, toujours principalement droitières, semblaient trouver plus commode de manipuler les boutons de la main droite, donc qu'ils soient placés sur le côté gauche de la dame. A l'inverse, les hommes s'habillaient généralement seuls, d'où les boutons cousus du côté de la main la plus agile.

A cheval par grand vent

Le boutonnage inversé chez les femmes pourrait aussi venir de leur pratique de l'équitation. Jusqu'au 20ème siècle, les femmes montaient principalement en amazone à cause de leur jupe, me dit Wikipédia. Les jambes étaient placées le plus souvent du côté gauche. Du coup, placer les boutonnières à droite du vêtement permet que le vent ne s'engouffre pas dans le pan droit.

Chemise pour homme par Mariquita

Aviez-vous remarqué que les vêtements des hommes et des femmes ne se boutonnaient pas du même côté ? Est-ce que vous suivez cette convention ?

Personnellement, j'avoue qu'il m'est déjà arrivé de simplement choisir la patte de boutonnage la plus nette et réussie pour y placer mes boutonnières. Bref, pour l'égalité des genres, adoptons la fermeture éclair !

 

Les sources :
A propos de l'auteur : Clem-Oiseau

Fan de hiboux, de couleurs et de mignonneries tricotées ou cousues ; elle apporte à la rédaction sa fantaisie et ses envies de tester de nouvelles techniques.

Tous les articles
Vous avez aimé cet article?

Ajouter un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

 

Commentaires

papelhilo (il y a 1 semaine, 1 jour)

c'est passionnant ! merci pour ces anecdotes marrantes !

SophieDentelle (il y a 1 semaine, 1 jour)

Ah oui je suis, c'est surtout une question d'habitude, tant d'années à me boutonner d'un côté, je ne vais pas changer maintenant...
Et ça vaut aussi pour les formes porte-feuille, les jupes, le pantalons...

kiki34 (il y a 1 semaine, 1 jour)

Je connaissais la version de Madame et sa servante, ainsi que celle de Monsieur et son épée. Par contre je ne connaissais pas les autres. J'aurais du mal à changer tant l'habitude est prise wink

picolaformica (il y a 1 semaine, 1 jour)

Très sympa cet article, merci

emiliechat (il y a 1 semaine, 1 jour)

Ahah! C'est génial, comme article!

Moi, je fait peu de boutonnières, mais en general, je place le pan le plus réussi au dessus!!!!!!!!!!

missumlaut-Kikoo (il y a 1 semaine, 1 jour)

Rigolo ! Peut-être que la multiplicité des histoires veut juste cacher l'arbitraire de cette différenciation par genre d'un petit point pratique.

Pour l'allaitement, rien de tel que le laçage médiéval des deux cotés (enfilage en Z) :). J'essaie de suivre la convention -étant gauchère, donc ambidextre je ne peux me fier à mes gestes- pour ne pas surprendre la personne à qui le vêtement est destiné, et dans le cas où le patron ne serait pas symétrique. Pour ce qui est du vent, l'idéal c'est surtout d'avoir une bande de boutonnage cachée, ou une croisure avec double boutonnage. À part le fait intéressant et historique que le vêtement est devenu de plus en genré dans l'ensemble et les détails, il reste des éléments que les patronnières devraient prendre en compte. Par exemple, je suis extatique (pas moins) devant les multiples poches intérieures que comporte une veste masculine. On aimerait en trouver au moins quelques unes, placées plus bas pour ne pas avoir le portable sur les seins, dans nos vestes ! Et on les mettrais du coté et à la hauteur où les pickpockets ne les chercheraient pas...Pendant un temps au moins.

slow29 (il y a 1 semaine, 1 jour)

Très intéressant ! 

(Et oui moi aussi je suis extatique devant les multiples poches intérieures des vestes pour homme ! Pourquoi pas nous ?)

Tachalili (il y a 1 semaine)

Perso, je fais comme toi, je prends la plus jolie. Et +1 pour les poches de vestes... et de pantalon d'ailleurs. A quand un patron de pantalon cargo pour femme (genre pantalon de rando) ?

Filomenn (il y a 1 semaine)

très intéressant cet article, merci ! Ma première chemise je n'ai pas fait attention et c'est inversé, ça me gène pour le boutonnage, une question d'habitude surement, du coup maintenant, je me méfie avant de me lancer.

Toutes celles de mon mari sont également réalisées de façon traditionnelle, comme il est gaucher, je suppose que ça l'arrange bien cette histoire ;-)

Atelier de Claire (il y a 1 semaine)

Merci pour cet article bien intéressant ! Je découvre l'explication au sujet de l'équitation,  et je n'y aurais pas pensé ! 

Cela dit, actuellement,  certaines créatrices de patrons font preuve d'un certain anticonformisme à ce sujet ... et cela peut dérouter un peu les "vieux-jeu" comme moi, ou celles qui ont pris le pli depuis des décennies de se boutonner toujours du même côté ! (Exemple : le chemisier Suzon de République du Chiffon)

Liseli (il y a 1 semaine)

Je ne connaissais pas l'histoire du bébé mais j'avais déjà entendu dire que le boutonnage était inversé entre hommes et femmes pour que le déshabillage réciproque soit plus aisé, comme on déshabille donc l'autre comme on s'habillerait soi-même... ce qui enlève le côté "bouh c'est arriéré" du boutonnage différencié ;-)

Comme toi, je regarde principalement quelle patte est la plus réussie pour décider laquelle ira dessus. Merci pour ce joli article!

nanomag (il y a 1 semaine)

j'aime beaucoup cette explication Liseli, le déshabillage mutuel c'est tellement plus plaisant que madame qui allaite et monsieur à la guerre avec son épée.

Stordigot (il y a 1 semaine)

Dingue, je ne savais pas du tout.. j'opte pour le "choisir la patte de boutonnage la plus nette et réussie pour y placer mes boutonnières" personnellement. C'est vraiment chouette ces anecdotes. :)

Mousse (il y a 1 semaine)

On en apprend tous les jours ! J'ai réalisé qu'il y avait un sens de boutonnage en achetant une veste de marque américaine en dépôt vente. Quelle contrariété ! Quand les habitudes sont bien ancrées, on ne s'en rend même plus compte... Merci d'éclairer notre lanterne.

SunShine (il y a 1 semaine)

Je ne connaissais pas ces explications, c'est une bonne idée. Mais j'ai lu une fois que le moyen mnémotechnique pour se rappeler le côté en anglais est "Women are always right" ce qui a aussi son petit côté sexiste.

lifali (il y a 1 semaine)

J'avoue que je me plante régulièrement dans le sens du boutonnage. En plus, travaillant dans le milieu médical, j'utilise plus les droite et gauche anatomiques (la gauche du patient correspond à la droite du soignant...vous suivez?).  Et même pour les patrons, je confond souvent droite et gauche. J'obtiens régulièrement de jolis vêtements tout à fait portables mais aux effets inversés par rapport à l'original..Comme si j'étais face à un miroir en fait.Alors quant à faire attention aux boutonnières, j'avoue que cela ne me perturbe pas trop!

 

tiempolibre (il y a 1 semaine)

Mais s'agissant des braguettes, il me semble que la différence n'est pas aussi marquée. Je crois avoir fermé mes pantalons déjà dans les deux sens ! (ceux achetés... et ceux cousus !)

Grenadine C (il y a 6 jours, 23 heures)

J'ai tellement l'habitude du boutonnage droite sur gauche que ça me ferait trop bizarre de changer de côté au moment d'ouvrir ou fermer ma chemise ^^

Quant aux poches de vestes et de pantalons, c'est un peu pour ça qu'on couds non ? Pour pouvoir adapter nos vêtements à nos besoins / désirs extatiques cheeky

lesaiguillesduherisson (il y a 6 jours, 16 heures)

Je fais comme toi : je choisis la patte de boutonnage qui rend le mieux pour la mettre au-dessus!

TheMinimalista (il y a 21 heures)

Super intéressant, merci !! 👍