[Découverte] Le shweshwe

Par Un needlenaute le 19 octobre 2015 dans Découvertes, Récits et témoignages, Artistes & Créateurs, Les bonnes adresses

Au croisement entre l'inspiration "voyages" pour le concours ; le récit d'expérience vécue par une needlenaute et le documentaire ... découvrez aujourd'hui le shweshwe selon la Fée Moi-Même !

L’incroyable histoire de nos tissus shweshwe

Les shweshwe sont entrés dans notre vie au retour d’un voyage de ma soeur en Afrique. Comme à son habitude, elle me présente ses trouvailles autour d’un thé et de nombreuses photos. Cette fois, elle a rapporté une pile de tissus aux imprimés magnifiques portant la marque Three Cats sur le revers, symbolisée par trois têtes de chats, un gage d’authenticité. Du chouichoui ? L’odeur est étrange, les motifs sont jolis et les couleurs chatoyantes. Ils vont si bien les uns avec les autres ! Elle me raconte le shweshwe voyageur qui ne tarde pas à m’envoûter. Je l’écoute en classant instinctivement mes coupons par couleur.

Vous avez dit « shweshwe » ?

Le nom du tissu viendrait de ce genre d’histoire qui commence par « Il était une fois ». Au début des années 1840, peut-être un peu après, des missionnaires français furent présentés à Moshoeshoe Ier, chef des Sothos, ce peuple bantou établi au Lesotho. Ils apportèrent en cadeau des tissus imprimés indigo qui ont immédiatement été adoptés et popularisés par le souverain. Les tissus auraient de fait pris son nom : shoeshoe ou isishweshwe, pour être communément désignés par shweshwe. Une autre histoire raconte que le mot shweshwe serait associé au bruissement familier du tissu « shwe shwe shwe shwe ». Somme toute, certains le prononceront « choué-choué », ou à notre façon « choui-choui ».

Le tissu du voyage

Si la toile indigo est apportée en Afrique du Sud par les commerçants arabes et phéniciens dès l’Antiquité, le tissu bleu, en provenance d’Inde et de Hollande, ne se propage véritablement dans le pays qu’avec la construction du port du Cap de Bonne Espérance. Nous sommes à cette date encore assez loin du shweshwe imprimé tel qu’on le connait aujourd’hui. Le procédé d’impression par décoloration remonte à la révolution industrielle, période où le textile prospère, localisant pendant un temps la production des shweshwe en Europe. La technique consiste à passer les toiles teintes à travers des rouleaux de cuivre gravés de motifs, libérant un agent décolorant qui marque le tissu. D’abord fabriqué en Europe Centrale, le shweshwe s’implante en Angleterre dans les années 30. Alors que la demande ne cesse d’être plus forte, le Lancashire voit fleurir différentes usines dont Spruce Manufacturing qui produit la marque la plus populaire et principalement exportée vers l’Afrique du Sud : Three Cats. Entre production et commercialisation, le shweshwe traverse les mers et l’histoire. Au son des années 30, je m’imagine notre arrière grand-père du fond de sa mercerie normande, et je me demande s’il aurait pu avoir du shweshwe dans sa boutique, ou quelque chose d’apparenté.

Un coup de foudre pour le shweshwe

Au fil du temps, le shweshwe s’est répandu dans toute l’Afrique du Sud et dans toutes les communautés, porté aussi bien par les esclaves, les soldats, les femmes des peuples Khoisan et certains pionniers Boers. Les femmes Xhosa, également tombées sous le charme de cette étoffe originale, l’ont même intégré dans la confection de leurs vêtements traditionnels. Cet attachement fort a relancé la production en Afrique du Sud où l’entreprise Da Gama Textiles, installée dans l’Eastern Cape, s’est réappropriée la fabrication traditionnelle du shweshwe en rachetant le matériel et les design de Three Cats. C’est ainsi que le shweshwe est devenu une création 100% sud-africaine. Aujourd’hui, il est largement utilisé par des jeunes créateurs locaux et devrait reconquérir l’Europe au gré des modes et des passionnés de tissus qui croisent sa route, car le shweshwe sait plaire. II inspire les objets du quotidien. Il peut être une touche de couleur dans une tenue basique, un coussin coloré sur un canapé gris, décorer adorablement une chambre d’enfant ou devenir une doublure chic d’un manteau d’hiver. A l’inverse, il va rendre compulsifs les amateurs de patchwork qui n’auront qu’une envie : l’associer. Si le shweshwe est chargé d’histoire et de tradition, il n’a pas fini de faire parler de lui ! Nous l’avons d’ailleurs croisé sur le podium de la collection été 2014 d’Agnès b !

Depuis nos shweshwe ont été transformés !

Pendant que mûrissait l’idée de Shwe Chic, nous avons transformé notre petite collection en tout un tas d'objets gentils, non seulement inspirés par les graphismes mais aussi par le coton. Une housse de machine à coudre a été improvisée sur la base de l’étui en plastique qui la recouvrait. Le joli tissu était de rigueur : la machine trône dans le salon sur un meuble de couture ! Et puis, toute une série de classiques, depuis les rideaux aux étuis de boîtes à mouchoirs, en passant par la restauration d’un meuble à ouvrage. Nous avons fait des bijoux, des fleurs, des noeuds, somme de petits accessoires tendance. Le ravaudage vestimentaire domestique s’est mis au shweshwe : rallonger des robes d’enfant, des pièces pour les pantalons. Après avoir investi sacs et trousses, une grosse envie d’espadrilles s’est imposée cet été. L’automne arrivant, des chaussons en shweshwe vont devenir une nécessité. C’est en travaillant les tissus que nous avons trouvé le nom de notre boutique : selon la manière d’être accommodé, le shweshwe apporte une petite touche chic à une garde-robe, une déco intérieure ou aux objets du quotidien.

Pour en savoir plus

le site de vente Shwe Chic

le blog (astuces d'utilisation et tutos) de Shwe Chic

le blog de la Fée Moi-même pour voir d'autres réalisations en shweshwe

A propos de l'auteur : Un needlenaute

Envoyez-nous vos articles, nous les publierons sur le blog T&N avec plaisir ! Pour en savoir plus : http://www.threadandneedles.fr/envoyez-nous-vos-articles/

Tous les articles
Vous avez aimé cet article?

Ajouter un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.

 

Commentaires

Couture Libre (il y a 2 années, 1 mois)

J'adore, j'adore ! Merci pour cet article, on voit de suite la passion pour ce tissu et son histoire, et ça donne vraiment envie d'avoir plusieurs coupons de "choui-choui" : ils sont superbes !

gwen (il y a 2 années, 1 mois)

Super découverte! Merci beaucoup pour ce partage, j'ai très envie d'essayer les différents motifs mais avant je vais vider mon stock de tissus.

elizaT. (il y a 2 années, 1 mois)

magnifique cette découverte: j'ai l'impression d'entendre ce doux bruissement!

Nadriel (il y a 2 années, 1 mois)

Une belle découverte... Merci

Cécile (il y a 2 années, 1 mois)

Magnifique ! C'est malin, maintenant j'ai très envie d'en acheter ! :D

melo_onsundaymornings (il y a 2 années, 1 mois)

Superbe merci pour cette découverte !!

Titeness (il y a 2 années, 1 mois)

J'adore, je préparerai bien la chambre de notre future bébé avec ces tissus :)

karole (il y a 2 années, 1 mois)

superbe découverte, merci

Under the rainbow (il y a 2 années, 1 mois)

C'est une vrai belle découverte. Je peux enfin mettre un nom sur des tissus que j'aime beaucoup et je connais même son histoire maintenant. Merci

Pompon & Ficelle (il y a 2 années, 1 mois)

Passionnant, très belle découverte, Merci !!

Philo (il y a 2 années)

merci so much !

La Waxeuse (il y a 1 année, 12 mois)

Génial!! Comment ai-je pu complètement passer à côté de ton article. J'en avais vu passer par-ci par-là sans connaître la provenance de ce sublime tissu.
Merci pour la découverte. Je vais de ce pas explorer tes différents liens. :-)