Par nessie, le 28/04/2010 dans Tutoriels T&N

intro

Aaah, la manche. L’un des cauchemars des débutants, et parfois des plus expérimentés également. Pièce mystérieuse dont on a du mal à comprendre le fonctionnement. Pourquoi cette forme ? Comment la coudre ? Comment l’adapter ?

Heureusement, T&N est là, et grâce à notre tuto d’aujourd’hui les manches n’auront plus de secrets pour vous !

_

1 – Comprendre l’ennemi

Une manche est basiquement un tube servant à couvrir vos bras. Néanmoins, elle doit se fixer sur une emmanchure, et sa forme doit donc être adaptée à celle-ci (sous peine de provoquer moults plis disgracieux une fois montée) :

largeur_manche

Le haut de la manche est donc formé de deux “S” symétriques (ou pas, mais nous traiterons ici uniquement des manches symétriques). Pour une manche simple, la longueur totale doit correspondre à la longueur totale de l’emmanchure correspondante.

Il existe plusieurs manières de monter des manches. Voici la plus simple “à la japonaise” :

coudre_manche

1) Faire correspondre le haut de la manche avec l’emmanchure (non cousue sur le côté). Epingler et coudre
2) Plier le vêtement en deux endroit contre endroit et coudre d’une traite la manche et le côté du vêtement

2 – Les différents types de manches

La manche simple

forme_manche_1

Cette manche fonctionne très bien pour les vêtements décontractés : blouses, t-shirts… Elle laisse une grande liberté de mouvement au bras et est très confortable. On l’utilise généralement avec une emmanchure qui n’avance pas trop sur l’épaule.

Lors du tracé, la largeur du haut de manche doit être environ 2,5 fois supérieure à sa hauteur, ce qui donne une forme allongée et une base de manche large (qui peut être ensuite diminuée le long du bras).

La manche ajustée

forme_manche_2

Cette manche convient aux chemises et chemisiers. Elle laisse moins de liberté de mouvement, mais est plus élégante et souligne l’épaule. Elle s’adapte sur une emmanchure qui arrive loin sur l’épaule (sinon vous ne pourrez pas lever les bras !).

Pour réaliser cette manche, il faut augmenter la hauteur et diminuer la largeur du haut de manche. En effet, plus la hauteur sera grande par rapport à la largeur, plus la pente formée par la manche par rapport à l’épaule sera grande.

Ici, on a un rapport d’environ 1,8 (la largeur est égale à 1,8 fois la hauteur), mais faites des essais pour être sûrs de pouvoir bouger les bras !

La manche ballon

forme_manche_3

Les manches ballon donnent une allure juvénile à un vêtement. Elles peuvent être discrètes ou plus gonflantes.

Pour réaliser une manche ballon, prenez le patron de la manche simple et augmentez la largeur en fonction de l’effet voulu. Il vous suffit ensuite de placer un fil de fronce pour réduire la taille du haut de manche à celle de l’emmanchure (n’oubliez pas de froncer aussi la base de la manche).

La manche gigot

forme_manche_4

La manche gigot est plus sophistiquée que la manche ballon. Pour la réaliser, partez de nouveau de la manche simple et augmentez cette fois ci la hauteur : passez ensuite le fil de fronce uniquement dans la moitié la plus haute du haut de manche.

Une fois la manche froncée, le bas de la manche reste bien ajusté tandis que le haut fronce verticalement : c’est l’effet gigot !

La manche papillon ou “cap sleeve”

forme_manche_5

Cette manche est un peu particulière : il s’agit plus d’une sorte de volant que d’une manche à proprement parler. L’idée est de tracer une mini-manche très étalée. Mais ici, attention ! C’est la partie droite et non la partie bombée que l’on va fixer à l’emmanchure !

Comme toutes les manches, on peut la faire plus large pour ensuite la froncer, ce qui donne encore un autre effet ;)

3 – Faire des essais

La manche est fourbe, elle ne se laisse pas toujours apprivoiser facilement. Alors n’hésitez pas à tester, monter, démonter, et surtout amusez vous ! Expérimentez ! Et montrez-nous le résultat ! ;)