Par Saki, le 04/06/2013 dans Techniques & tutos, Tutoriels T&N

Les avantages des boutons pressions en résine ne sont plus à démontrer.

Ils sont colorés, jolis, pas chers et même disponibles désormais en formes d’étoiles ou de cœurs, ou encore avec des motifs gravés… Comment résister franchement ? Certes, pour les poser il faut investir dans une pince spéciale (on peut faire sans si on y tient absolument, mais je vous préviens : c’est une vraie galère), la fameuse pince Kam, mais celle-ci est si simple à utiliser que ce serait dommage de s’en priver, donc pourquoi ne pas l’acheter à plusieurs et vous la repasser au gré des utilisations par exemple ?

Aujourd’hui c’est Byzance, je me sens d’humeur généreuse, je vous propose la super promo : “deux tutos pour le prix d’un !”, puisqu’en cadeau bonus je vais aussi vous montrer que l’on peut tout à fait les recouvrir de tissu quand on n’a pas envie d’un effet plastique.

Comme je n’avais pas de projet nécessitant des pressions en cours, j’ai pris ces quelques photos en utilisant une bête chute de tissu. Gardez bien en tête que pour vos projets il faut absolument que la surface sur laquelle vous allez travailler soit renforcée, ce afin d’éviter que le tissu ne s’abime à force d’ouvrir et fermer les pressions !

Le matériel de base :

La pince est fournie avec des embouts interchangeables qui s’adaptent aux différentes tailles de boutons ainsi qu’un petit tournevis et un poinçon. Plusieurs magasins proposent des promotions avec 100 boutons pressions inclus dans le paquet, n’hésitez pas à comparer les offres donc.

La pose des pressions résine :

Il vous faut 4 pièces : 2 pièces extérieures dotées de pointes (ici je vous montre la version “tout arrondi” en blanc, ou “étoile” en violet, pour celle-ci il faut donc une pièce en rond et une en étoile, les deux étant pourvues de pointes) et 2 pièces intérieures trouées pour laisser passer la pointe, l’une mâle et l’autre femelle.

À l’aide du poinçon et après avoir marqué vos mesures, percez vos deux épaisseurs de tissu en même temps, ainsi les pressions seront bien en face.

Faites passer la première pointe à travers ce trou, de l’extérieur vers l’intérieur. Si vos deux pièces sont rondes pas de souci, par contre si vous utilisez une pression étoile faites évidemment attention à ce que celle-ci soit placée sur l’endroit de votre travail.

Placez la partie intérieure mâle sur la pointe, puis l’aide de la pince, écrasez celle-ci en prenant soin de travailler le plus droit possible. C’est la partie blanche de la pince qui doit descendre sur la pointe, pas l’embout noir sur lequel la partie extérieure est calée.

Une fois votre première partie posée, refaite exactement la même opération de l’autre côté, cette fois avec la partie intérieure femelle.

Et Voila, votre pression est posée !

Recouvrir un bouton pression avec du tissu :

Choisissez votre tissu et découpez un cercle qui fasse le double du diamètre de votre pression, puis à l’aide d’un fil de fronce resserrez celui-ci. Attention, il ne faut pas qu’il y ait un gros surplus de tissu, sinon vous ne pourrez pas fixer solidement la pression. Après cela il ne vous reste plus qu’à poser normalement vos pièces et le tour est joué.

Où trouvez boutons et pince ?

Les offres en ligne sont très très nombreuses, en particulier sur les sites spécialisés dans la couture de couches lavables d’ailleurs, aussi je préfère ne pas mettre de lien en particulier : une simple recherche via votre moteur préféré vous fournira tout ce dont vous avez besoin. Gardez en tête toutefois qu’il faut un peu comparer les offres car toutes ne sont pas équivalentes, surtout en matière de frais de port. Chez ma mercière préférée j’ai aussi aperçu une pince beaucoup moins chère (moitié prix) mais plus simple et ne portant pas le même nom, ceci dit les embouts semblaient correspondre et d’après elle l’usage est le même. Comme j’avais déjà investi dans ma pince Kam je n’ai pas acheté la bestiole, mais n’hésitez pas à vous renseigner dans la mercerie la plus proche.

Voici en guise d’exemple trois de mes projets finis à l’aide de pressions en résine :

Alors, convaincus ?