Par lathelize, le 09/01/2012 dans A la une, Needlenaute du mois

Pour les Lyonnaises, Marie, c’est une fille pétillante au sourire immense et des yeux couleur lagon. Pour les lectrices de T&N, Marie, c’est une couturière qui n’a pas froid aux yeux et qui nous réjouit avec des créations hautes en couleur et très originales.

Marie Fo, c’est aussi et surtout une fille incroyable qui, armée de sa seule imagination, de ses ciseaux et d’une pile non négligeable de jolis tissus, coud des vêtements qui lui ressemblent !

Bonjour Marie. Peux-tu te présenter pour les lectrices de T&N ?

Hello ! quel honneur !!! Bon alors, je m’appelle Marie, j’ai 29 ans (bientôt 30, pfff !). Une Chouchette à mon actif, qui va avoir 2 ans (et qui a presque toutes ses dents), et un chéri qui accepte tant bien que mal mes nouvelles lubies couturesques et tricotesques.

Niveau boulot, pour faire simple, j’ai soutenu une thèse en 2009 (non, je ne vous dirai pas le titre, mouarf !) et pour l’instant, je suis en CDD (dans l’enseignement et la recherche). Du coup, je bosse la moitié de la semaine à la fac de Montpellier… et il faut bien rentabiliser les trajets en train :-D

Cette année, j’ai une petite chance d’obtenir un CDI, alors vous croiserez les doigts (et les orteils) pour moi, hein !

Depuis quand fais-tu de la couture et comment as-tu appris ?

Je fais de la couture depuis les premiers mois de ma fille (2010). Pas envie de dépenser un fric monstrueux dans ses vêtements et pas envie non plus de la déguiser en bonbon rose et violet…

J’ai appris toute seule, en zyeutant les blogs et les sites internet ; mes premières réalisations ont été plus ou moins réussies, mais j’étais très fière. Je trouve que la couture, même si au départ (et encore maintenant, hum) rien n’est pas parfait, est une activité très gratifiante…
J’ai commencé avec les Intemporels, comme beaucoup d’entre nous je suppose. La couture pour grand format a suivi, avec quelques déboires et quelques fous-rires (vaut mieux en rire qu’en pleurer !). Au final, je me rends compte que j’ai fait beaucoup de progrès en me trompant, et que le dicton “c’est en forgeant qu’on devient forgeron” se vérifie pour la couture…

Le tricot est une activité encore plus récente. J’ai commencé il y a à peu près un an, je pense. Au départ, je m’étais dit que jamais je n’aurais la patience (qualité dont je suis dépourvue, il faut bien l’avouer), et en fait, je ne peux plus m’en passer ! Ça me déstresse, et j’aime bien réfléchir en tricotant, c’est une sorte de yoga manuel.

Tu couds pour toi et pour ta fille. Comment définirais-tu ton style ? Où puises-tu ton inspiration ?

Je ne sais pas trop si j’ai un style défini ; je peux coudre des vêtements très féminins (des robes, des jupes) ou d’allure plus masculine (les pantalons express ou les gros pulls). Ce que j’aime, ce sont les belles matières, les mélanges d’imprimés (le liberty, ok, mais avec des carreaux, des pois ou des rayures !) et les vêtements qui sortent de l’ordinaire tout en flattant la silhouette (rien que ça !).

Pour ma fille, j’essaie de lui coudre des trucs confortables et jolis, pas cucu. Quelques robes donc, mais beaucoup de pantalons et de sarouels. D’ailleurs, les gens la prennent souvent pour un garçon (et comme elle a trois poils sur le caillou, ça n’arrange rien), mais je prends ça comme un compliment. Les marques de vêtements pour enfants entretiennent le sexisme ambiant, et mon cœur de maman féministe ne peut pas accepter d’entrer dans ce jeu ^^.

Certaines tenues portées dans la rue m’inspirent, certaines photos de magazines ou de blogs aussi. J’avais commencé à tenir un petit carnet d’inspiration, je n’arrive pas à m’y tenir, c’est dommage…
Souvent, je pars d’une idée un peu générale qui se précise au fur et à mesure que j’avance dans la confection. Je n’aime pas avoir un cadre trop contraint (par exemple, je suis incapable de suivre un patron à la lettre, et souvent, je ne pars pas d’un patron, je dessine directement sur le tissu à la craie en fonction de mes mesures… pas très académique, mais bon).

Pour le tricot, je suis un peu plus sage parce que je ne maîtrise pas encore toutes les bases… mais j’ai acheté deux vieux bouquins de points sur internet, je sens que je vais m’amuser !

Que t’apporte la couture et le fait de publier tes créations sur internet ?

C’est une drogue, je suis complètement addict !

Ça me permet d’être créative et d’obtenir un résultat concret. Porter mes propres vêtements, je trouve ça génial, et je ne pourrais plus faire autrement… je n’achète plus que mes sous-vêtements et mes T-shirts !

Dès que j’ai commencé à coudre, j’ai créé un blog. Je trouve la communauté des couturières très sympa (dans l’ensemble, mais chut, pas de ragot). C’est assez drôle de voir comment les préjugés “coudre et tricoter, c’est un truc de mémés” sont complètement démentis pour peu qu’on prenne un peu de temps à visiter les blogs, j’ai l’impression qu’il y a un grand retour des loisirs créatifs, sans doute dû à une volonté d’échapper aux réseaux de la consommation massive et de s’affirmer davantage comme individu (et non comme un point dans une masse de points).

Évidemment, je visite T&N régulièrement, plusieurs fois par jour (mais ça me rassure, j’ai vu que je n’étais pas la seule, hé hé !), c’est une mine d’info et d’idées, et l’ambiance est très conviviale. La rencontre entre lyonnaises a été une belle réussite, je suis ravie d’appartenir à la communauté des Needlenautes .

Quel est ton prochain défi couture que tu aimerais réaliser ?

Me mettre enfin à ton cadeau (hou la honte !!), mais l’idée se précise, alors j’ai bon espoir de te l’offrir avant la fin de l’hiver ! Sinon, un autre pantalon (j’ai déjà le tissu), mais je ne sais pas quand j’aurai le temps… et soigner toujours plus les finitions…

Quels conseils donnerais-tu à celles qui voudraient débuter la couture?

S’amuser ! Et commencer par des choses simples… même si les choses compliquées sont aussi un beau challenge ! Et bien sûr, venir en discuter sur les forums de T&N :-)

Je vous l’ai dit, Marie est une fille incroyable au sourire et au cœur immenses !